Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 18:01
BLOGUER PEUT METTRE EN DANGER DE MORT VIOLENTE...  TRISTE ASSASSINAT A MALTE...

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/malte-une-blogueuse-anticorruption-tuee-dans-l-explosion-de-sa-voiture_2422909.html

Au cœur de révélations sur l'entourage du Premier ministre

Agée de 53 ans, Daphne Caruana Galizia a travaillé comme chroniqueuse dans plusieurs médias maltais, mais elle était surtout connue pour le blog dans lequel elle a révélé plusieurs affaires de corruption. Début juin, Joseph Muscat a remporté une large victoire lors des législatives anticipées, convoquées après une série de scandales impliquant plusieurs de ses proches. Le blogueuse avait joué un rôle central dans ces révélations.

Michelle Muscat, l'épouse du Premier ministre, est ainsi accusée d'avoir ouvert un compte au Panama pour y abriter, entre autres, des pots-de-vin versés par l'Azerbaïdjan, en échange de l'autorisation donnée à une banque azérie de travailler à Malte. "Le plus gros mensonge de l'histoire politique maltaise", avait alors réagi Joseph Muscat, tout en promettant de démissionner si les faits étaient avérés à la suite d'une enquête qu'il a lui-même réclamée.

BLOGUER PEUT METTRE EN DANGER DE MORT VIOLENTE...  TRISTE ASSASSINAT A MALTE...
BLOGUER PEUT METTRE EN DANGER DE MORT VIOLENTE...  TRISTE ASSASSINAT A MALTE...
BLOGUER PEUT METTRE EN DANGER DE MORT VIOLENTE...  TRISTE ASSASSINAT A MALTE...
Repost 0
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 15:32
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

Une belle randonnée de ce mercredi 18 octobre 2017, après-midi !

NOUVELLES DU CONSEIL DEPARTEMENTAL N° 41
Repost 0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 18:46
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
LA VIE COMME  ELLE VA...  AINSI, VA LA VIE.... DURE, DURE POUR BEAUCOUP!
Repost 0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 15:44
Vers 17 h ce dimanche 15 octobre 2017

Vers 17 h ce dimanche 15 octobre 2017

La multitude et les élus commentaire de l'ÉVANGILE de ce dimanche 15 octobre par Daniel Duigou - Le journal La Croix du 14 et 15 octobre 2017

Qui est Daniel Duigou?

Daniel Duigou, né le 20 février 1948, est un prêtre catholique et journaliste français. Il a exercé en même temps une activité de psychologue-psychanalyste à l'hôpital

Daniel Duigou qui a présenté le journal télévisé de TF 1, puis d’Antenne 2 dans les années 1980, confie : « Je suis devenu journaliste pour mieux connaître le monde et psychologue pour mieux connaître l’homme ». Ordonné prêtre en 1999 à la cathédrale d’Amiens (Somme) par Mgr Jacques Noyer qui l’avait dispensé d’études théologiques au motif que sa « vie vaut séminaire ».

La force d’une parabole, c’est d’amener l’interlocuteur à s’interroger sur lui-même à travers une histoire qui, apparemment, n’a rien à voir avec lui. Et de le laisser libre de penser par lui-même. Pas de jugement, pas de condamnation : au lecteur de se faire sa propre opinion et d’agir en conséquence. Jésus évoque ici une noce et un banquet. L’image renvoie à la Création. L’interlocuteur est invité à participer à son festin : à lui de se rendre compte de l’immense chance de pouvoir exister en donnant lui-même et à sa façon, selon son talent, du sens à cette Création. Et, ainsi, de se réaliser dans ce qu’il est, un être unique porteur d’un germe du divin. De vraiment y croire, au point d’agir autrement dans la vie. Le Dieu de Jésus, c’est celui de la Genèse.  

vers 17 h ce soir 15 octobre 2017

vers 17 h ce soir 15 octobre 2017

Mais la parabole est d’un triste réalisme. Il n’y a qu’à ouvrir les yeux et regarder autour de soi, se regarder soi-même, pour s’en apercevoir. Face à la possibilité de participer et de s’engager dans la construction d’un monde nouveau, deux attitudes fondamentales : se plaindre toujours et en toutes circonstances, renvoyer systématiquement la responsabilité sur les autres, attendre que les autres agissent pour soi, etc., ou prendre des initiatives, se lancer dans des projets, engager sa responsabilité, se réjouir de pouvoir influer sur les événements, etc. Visiblement, Jésus faisait partie de ceux qui s’impliquent dans les événements ; son lien avec Dieu, le Dieu de la Création, passait par là… au point que ses disciples le reconnurent comme son fils.

Ce soir vers 17h 15 octobre 2017

Ce soir vers 17h 15 octobre 2017

 Jésus était un terrible observateur de son temps : son regard était impitoyable, et c’est bien pour cette raison que les autorités religieuses ont voulu le faire taire. Pour lui, ce qui était premier n’était pas de

faire sa prière et de pratiquer des sacrifices sur les autels pour plaire à Dieu, mais de s’engager dans la construction de la société, de lutter pour la justice (les Béatitudes).

Ce soir vers 17h 15 octobre 2017

Ce soir vers 17h 15 octobre 2017

 Croire en Dieu, c’est d’abord participer à la Création et se réjouir de devenir les artisans d’un monde plus humain. C’est croire que le monde peut devenir plus juste et, du coup, agir dans ce sens. Pour Jésus, la relation à Dieu passe par l’agir. Il renverse en quelque sorte la problématique. Il n’y a plus, d’un côté, les « croyants » ou les « fidèles » (ceux qui vont à la messe et qui croient avoir tout compris, qu’ils sont déjà sauvés) et, de l’autre, les « incroyants » (ceux qui ne vont pas à la messe, qui doutent de l’existence de Dieu et qui sont déjà condamnés), mais, d’un côté, ceux qui rencontrent Dieu en agissant pour le bien de tous les hommes (sans même peut-être savoir qu’ils rencontrent alors Dieu, sans pouvoir mettre le mot Dieu sur leur vécu car on leur a appris un autre Dieu), et, de l’autre, ceux qui ont peur de s’impliquer dans la recherche d’un bien commun et qui se trompent sur le sens de la vraie vie.

Ce soir vers 17h 15 octobre 2017

Ce soir vers 17h 15 octobre 2017

 D’ailleurs, pour les premiers chrétiens du premier siècle, le plus important n’était pas le repas du Seigneur, mais, dans la lumière de la résurrection, l’annonce que la vie est plus forte que la mort, que la justice est à construire, que l’homme n’est pas perdu, que le royaume de Dieu commence dès maintenant pour ceux qui croient qu’un monde plus juste est possible et qu’il appartient à chacun d’y participer. L’invitation à la Création – donc à créer la vie avec Dieu – est pour tous, pour la multitude, pour tout homme et toute femme où qu’il ou qu’elle se trouve, à la croisée des routes de la vie ou aux périphéries de la société.

ce soir vers 17h 15 octobre 2017

ce soir vers 17h 15 octobre 2017

 Mais les « élus » sont peu nombreux. Il y a là, de la part de Jésus, juif de cette époque, une étonnante ouverture à l’universalité de l’homme au-delà des frontières du religieux. Qu’en est-il concrètement de « l’agir » pour chacun d’entre nous, certes baptisés et donc « appelés », mais face aux redoutables défis de notre siècle comme la mondialisation, le chômage et l’immigration ? C’est pourtant l’actualité du « salut de l’homme ».

Ce soir vers 17h 15 octobre 2017

Ce soir vers 17h 15 octobre 2017

Repost 0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 05:45
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
ET SI ON MEDITAIT QUELQUES INSTANTS? DIMANCHE, JOUR DU SEIGNEUR, NON?
Repost 0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 16:23
SECURITE TRAVERSEE DU VILLAGE....  INFO AUX ELUS DU DEPARTEMENT...
SECURITE TRAVERSEE DU VILLAGE....  INFO AUX ELUS DU DEPARTEMENT...
SECURITE TRAVERSEE DU VILLAGE....  INFO AUX ELUS DU DEPARTEMENT...
de"André FAIRISE" <lepelerin2000@orange.fr>ajouter à mes contactscréer une alerte SMS
à 
date14/10/17 18:23
objetPour simple information Sécurité traversée Villey: Ici on dit que la commune de Villey a les éléments... La commune de Villey déclare qu'elle n'a rien!

Madame, Monsieur, bonjour,

 

Désolé de devoir à nouveau vous informer, mais...

 

Salutations respectueuses.

 

André Fairise.

3 rue du Château

21120 Villey sur Tille

 

Article blog:

 

http://villey-sur-tille.partagelibre.over-blog.com/2017/10/reunion-du-conseil-municipal-du-22-septembre-2017-suite.securite-rd-959-d120.html

SECURITE TRAVERSEE DU VILLAGE....  INFO AUX ELUS DU DEPARTEMENT...
SECURITE TRAVERSEE DU VILLAGE....  INFO AUX ELUS DU DEPARTEMENT...
SECURITE TRAVERSEE DU VILLAGE....  INFO AUX ELUS DU DEPARTEMENT...
Repost 0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 16:49
ORDRE DU JOUR REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 17 OCTOBRE 2017... STAT BLOG SEPTEMBRE
ORDRE DU JOUR REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 17 OCTOBRE 2017... STAT BLOG SEPTEMBRE
ORDRE DU JOUR REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 17 OCTOBRE 2017... STAT BLOG SEPTEMBRE
ORDRE DU JOUR REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 17 OCTOBRE 2017... STAT BLOG SEPTEMBRE
ORDRE DU JOUR REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 17 OCTOBRE 2017... STAT BLOG SEPTEMBRE
ORDRE DU JOUR REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 17 OCTOBRE 2017... STAT BLOG SEPTEMBRE
ORDRE DU JOUR REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 17 OCTOBRE 2017... STAT BLOG SEPTEMBRE
ORDRE DU JOUR REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 17 OCTOBRE 2017... STAT BLOG SEPTEMBRE
Repost 0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 16:31
Bonjour Monsieur Fairise. Pouvez-vous publier ce mail s'il vous plait.

Bonjour à tous.

Comme vous l'avez vu les fleurs et plantes déposées au poteau en souvenir d'Anthony décédé le 11 mai 2017 ont été retirées. Madame le Maire à préféré le retrait de celles-ci, cela prenait une ampleur trop importante au vu des riverains et que les gadgets d'halloween (une fête qu'appréciait énormément Anthony) choquait certains.

Madame le Maire à contacté la gendarmerie que j'ai moi même appelée afin de connaître mes droits. Dans un premier temps on m'a dit que je pouvais que cela était toléré puis un autre appel de la gendarmerie m'a conseillé de les retirer.

Cela me fait énormément souffrir. Je ne ferai jamais le deuil!!! Il m'a d'ailleurs été dit qu'au bout de cinq mois je devais passer à autre chose. 

Malgré son passé il ne mérite pas de tels agissements. C'était un humain avant tout, personne est parfait.

Partout ailleurs sur les lieux d'accident il n'est pas rare de voir quelques fleurs, des stèles et même des photos du défunt. Regardez sur la route de Selongey.

Peut être que cela ne se fait pas pour 
un SDF et voleur (article du Bien Public).

On me reproche d'occuper la voie publique et même que ma présence journalière sur les lieux de l'accident devient gênante.

Je remercie les personnes qui n'ont pas eu la franchise de me faire part de leur mécontentement et qui sont allées se plaindre à madame BONINO.

En colère, traumatisée et choquée, je suis entrée en conflits avec Madame le Maire qui a rapporté les faits à la gendarmerie ce qui me coûte un rappel à l'ordre ( un maire est une personne à qui ont doit le respect).


D'autres actions voir incivilités dans la commune mériteraient aussi un rappel à l'ordre. JE N'AI RIEN FAT DE MAL!!!

Petit rappel :
- Les chiens doivent être tenus en laisse.
- Les déjections canines doivent être ramassées.
- Les stationnements ne doivent pas gêner.
La sécurité de la traversée du village n'est plus d'actualité cependant URGENTE.
J'arrête la liste est trop longue et n'est pas vraiment le sujet de mon coup de gueule aujourd'hui.

Je rappelle également que mon chien Jack, bull terrier n'est pas un chien de catégorie sa promenade ne nécessite pas de muselière, il est tenu en laisse.

S'il vous plait lâchez moi ça devient de l'acharnement. Ma santé n'est pas au beau fixe alors n'en rajouter pas je veux vivre encore quelques années pour ceux que j'aime et qui m'aiment.

Je ne veux pas de votre pitié mais juste votre compréhension!!!!!!

Mlle LIGNEY Elodie
 
Repost 0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 16:11
Monsieur Fairise,
.............................................................

Je tiens, si vous en êtes d'accord, à ce que celui-ci soit publié dans son entièreté et à mon nom. 

.....................................................
Karine Lagneau

==================================================================

Monsieur Fairise,

Tout d’abord, sachez que la réponse que vous avez eue du Conseil Départemental par Monsieur Xavier Barrois et suivie par Monsieur Bruno Santier, en date du 15/12/16, ressemble étrangement à la réponse qu’il nous avait adressée lors de notre 1er courrier adressé au Département. Ce qui m’oblige à m’interroger sur la question de la lettre type. Monsieur Barrois aurait-il un seul exemple de lettre type à adresser aux citoyens lorsque ceux-ci viennent s’enquérir auprès du Département de sujets qui concernent et le Département et la commune dans laquelle ils vivent ?

Ensuite, pour suivre vos articles fortement documentés depuis un temps certain, des questions sur la fonction d’élu ont muri en moi tel un arbre voulant coûte que coûte planter ses racines, n’en déplaise à la roche qu’elles rencontrent. Ces pérégrinations mentales m’ont conduites à une réflexion sur les deux postures nécessaires à toute fonction, que celle-ci relève du privé (que l’on soit employé ou directeur) ou du public (que l’on occupe la fonction de Maire, d’Adjoint ou de Conseiller), à savoir la déontologie et l’éthique. De question en question, de recherche en recherche, je vous propose ici l’objet de mes réflexions.

Depuis le 31 mars 2015 une charte déontologique à l’usage des élus locaux a vu le jour et cette mesure a été votée et jugée applicable immédiatement c’est-à-dire dès le 1er avril 2015.

Cette charte, que l’on peut retrouver sur le lien suivant, http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCQuestRep/FicheReponse&cid=1250268733996, ne dit rien de moins que ce qui suit :

«Une charte déontologique pour les élus locaux

Finances - Commande publique

Les élus locaux sont les membres des conseils élus au suffrage universel pour administrer librement les collectivités territoriales dans les conditions prévues par la loi. Ils exercent leur mandat dans le respect des principes déontologiques consacrés la charte de l'élu local. (CGCT, art. L.1111-1-1). Cette définition de la fonction d’élu local vient d’être publiée dans la loi du 31 mars 2015 visant à faciliter l’exercice, par les élus locaux, de leur mandat. Elle préfigure, parmi d’autres dispositions, la mise en place d’une charte de l’élu local issue de la même loi.

La Charte de l’élu local comporte sept articles qui prévoient que :

1. L'élu local exerce ses fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité 

2. Dans l'exercice de son mandat, l'élu local poursuit le seul intérêt général, à l'exclusion de tout intérêt qui lui soit personnel, directement ou indirectement, ou de tout autre intérêt particulier ;

3. L'élu local veille à prévenir ou à faire cesser immédiatement tout conflit d'intérêts. Lorsque ses intérêts personnels sont en cause dans les affaires soumises à l'organe délibérant dont il est membre, l'élu local s'engage à les faire connaître avant le débat et le vote ;

4. L'élu local s'engage à ne pas utiliser les ressources et les moyens mis à sa disposition pour l'exercice de son mandat ou de ses fonctions à d'autres fins ;

5. Dans l'exercice de ses fonctions, l'élu local s'abstient de prendre des mesures lui accordant un avantage personnel ou professionnel futur après la cessation de son mandat et de ses fonctions ;

6. L'élu local participe avec assiduité aux réunions de l'organe délibérant et des instances au sein desquelles il a été désigné ;

7. Issu du suffrage universel, l'élu local est et reste responsable de ses actes pour la durée de son mandat devant l'ensemble des citoyens de la collectivité territoriale, à qui il rend compte des actes et décisions pris dans le cadre de ses fonctions.

Cette charte établit un cadre déontologique destiné à préciser les normes de comportement que les élus locaux doivent adopter dans l’exercice de leurs fonctions et que les citoyens sont en droit d’attendre de la part de leurs représentants. Le contenu de la charte se présente comme le rappel du droit en vigueur et des principes démocratiques que doivent respecter les élus investis de la confiance de leurs électeurs. Il s’agit d'offrir aux membres des assemblées délibérantes locales toute l’information nécessaire à l'exercice de leur mandat électif.

La loi prévoit que lors de la première réunion du conseil municipal, immédiatement après l'élection du maire et des adjoints, le maire donne lecture de la charte de l'élu local et en remet une copie aux conseillers municipaux (CGCT, art. L.2121-7). Ces dispositions sont aussi applicables aux EPCI à fiscalité propres que sont les métropoles, les communautés urbaines, les communautés d'agglomération et les communautés de communes (CGCT, art. L.5211-6).

La loi du 31 mars 2015 comporte d’autres dispositions qui ont pour conséquence d’améliorer le statut des élus locaux en ce qui concerne le régime indemnitaire, notamment des maires des communes de moins de 1000 habitants, le crédit d’heures, les garanties de maintien dans leur emploi, et la création d’un véritable droit individuel à la formation. Si certains aspects de la loi peuvent connaitre une entrée en vigueur différée, la mesure relative à la Charte de l’élu local est d’application immédiate (cf. loi n° 2015-366 du 31 mars 2015, JORF, 1 avril 2015, p 5921). »

 

Afin que tout un chacun comprenne bien ce que sous-tend la terminologie empruntée dans l’article, je vous mets à disposition la définition des termes que chacun pourra vérifier, compléter à l’aide d’un bon dictionnaire.

Impartialité : qualité, caractère de quelqu’un qui n’a aucun parti pris, ou de ce qui est juste, équitable : juger avec impartialité.

Diligence : (Vieilli) Degré d'attention dont les gens en général font preuve à l'égard de leurs propres préoccupations.

Dignité : La dignité est le respect, la considération ou les égards que mérite quelqu'un ou quelque chose. La dignité de la personne humaine est le principe selon lequel une personne ne doit jamais être traitée comme un objet ou comme un moyen, mais comme une entité intrinsèque.

Probité : Qualité de quelqu'un qui observe parfaitement les règles morales, qui respecte scrupuleusement ses devoirs, les règlements, etc.

Intégrité : État de quelque chose qui a conservé sans altération ses qualités, son état originels : Conserver l'intégrité de ses facultés intellectuelles malgré l'âge. Qualité de quelqu'un, de son comportement, d'une institution qui est intègre, honnête : L'intégrité d'un juge.

 

Pour rappel, un code de déontologie est un ensemble concret de règles professionnelles s’adressant à l’ensemble des praticiens de la profession. C’est un guide sur l’art de bien se comporter en tant que professionnel. Aussi, il désigne le comportement attendu, le comportement éthique, du professionnel dans l’exercice de sa profession.

Voici pour la partie déontologie que chacun pourra apprécier à sa convenance.

Entrons à présent dans la partie éthique qui se veut philosophique. Mais bon, un peu de philosophie, qui a pour nature la quête de la vérité, ne peut pas faire de mal.

L’éthique consiste en une réflexion sur les normes présidant la mise en place de procédures pratiques, sa dynamique réside dans l’agencement de règles d’une action bonne. Ainsi avoir un comportement éthique, c’est « bien agir ». L’éthique offre des instruments d’analyse dans l’évaluation d’une situation à l’intérieur de laquelle se pose un problème moral. Elle permet parfois de résoudre un dilemme ou, du moins, invite à poser d’autres règles pour la compréhension et dans la résolution des difficultés.

Différentes perspectives entrent en jeu dans l’approche de l’éthique.

J’aborderais succinctement trois d’entre elles.

Tout d’abord la perspective déontologiste. Kant reste aujourd’hui encore le philosophe emblématique de la perspective déontologique. Pour Kant, nous désirons certaines choses et nous nous déterminons nous-mêmes pour les obtenir, le choix de nos actions est donc de notre responsabilité : le fait de choisir son propre intérêt ou de prendre en compte autrui aura bien une valeur morale ; le devoir prend la forme d’un impératif et nous dit ce qui doit être et non pas ce qui est ; la loi morale est un commandement qui ordonne sans condition, nous sommes tenus d’obéir que cela nous plaise ou non. Comprendre son devoir et s’y soumettre volontairement est réaliser sa nature et sa dignité d’être moral. Dans Les fondements de la métaphysique des mœurs, il écrit « Agis de telle sorte que tu traites l’humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin et jamais comme un moyen. »

Pour Kant, la personne est une fin en soi digne d’un respect inconditionnel. Le seul fait d’être humain vaut respect ; un choix est justifié quand il réalise une règle morale impérative ; pour savoir comment agir dans telle ou telle circonstance, il faut examiner quel est le devoir moral de l’agent.

Ensuite, la perspective conséquentialiste. Ici, l’intention de l’agent est secondaire, la moralité de son action aussi, ce qui compte est le bien que cette action va entrainer. La forme la plus connue du conséquentialisme est l’utilitarisme venant de Jeremy Bentham pour lequel une action sera d’autant plus morale que ses conséquences maximisent « le plus grand bonheur  du plus grand nombre ». Pour Bentham, l’humain conçoit son intérêt comme un rapport entre plaisir et déplaisir et le législateur peut penser les lois et l’organisation afin de maximiser le plaisir collectif. Dans le Traité de législation civile et pénale, il écrit : « La nature a placé l’homme sous l’emprise du Plaisir et de la Douleur. Nous leur devons toutes nos idées ; nous leur rapportons tous nos jugements, toutes les déterminations de notre vie. Celui qui prétend se soustraire à cet assujettissement ne sait pas ce qu’il dit {…} le principe de l’utilité subordonne tout à ces deux mobiles. » Après avoir déterminé sept critères scientifiques au plaisir : l’intensité, la durée, la certitude, la proximité temporelle, l’étendue, la pureté, la fécondité, Bentham avance l’idée que l’Etat devrait avoir pour objectif de maximiser le bonheur collectif selon ces critères. Un choix est donc justifié lorsqu’il maximise le bonheur du plus grand nombre. Pour savoir comment agir dans telle ou telle circonstance, il faut donc examiner la somme des plaisirs et des peines générées par ses conséquences.

Enfin, la position de l’éthique de la vertu chère à Aristote. La vertu peut se définir comme une disposition à faire le bien. Ici, c’est l’intention de l’agent qui est primordiale. Une action est morale si elle procède d’une bonne intention et si, en l’accomplissant, l’agent réalise une forme de l’idéal humain. Il s’agit de chercher à incarner une cohérence avec une conception plus large du monde et de la place que l’homme y occupe. Chez Aristote, la vertu désigne une forme d’excellence, la meilleure façon possible de réaliser une tâche ou de remplir une fonction. Pour lui, tel qu’entendu dans Ethique à Nicomaque, II, 1103 a-b : « C’est par des actions justes que l’on devient juste ». Nous sommes ce que nous faisons, et à pratiquer sans cesse la justice, nous acquérons une nature juste. Aussi, un choix est justifié lorsqu’il est sage et prudent par rapport à une situation donnée. Pour savoir comment agir dans telle ou telle circonstance, il faut se demander comment agirait un moi idéal.

La philosophie ne prétend pas apporter des réponses, bien au contraire, elle est là pour poser des questions. Les questions posées ici sont de l’ordre suivant : nos élus répondent-ils à la charte de déontologie qui s’applique à la fonction pour laquelle ils se sont présentés et pour laquelle ils ont été élus ? Quel point de vue éthique les anime ? S’agit-il du point de vue déontologique, utilitariste ou encore vertueux ?

Je sais bien que l’article proposé est long mais je vous remercie de bien vouloir le publier dans son entièreté sur votre blog.

Karine Lagneau

Repost 0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 16:10
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017

Le 25 septembre 2017, vers 21 h, votre blogueur portait à votre connaissance la tenue à 18h30, le même jour donc,  d'une réunion  convoquée d'urgence le samedi 23 au lendemain de la réunion du 22, avec pour ordre du jour: AFFAIRE COMMUNALE...

Ladite réunion s'est tenue, sur demande de Madame la maire, à huis clos, l'ensemble des conseillers y ont consenti, mesurant certainement que l'importance du sujet à débattre nécessitait la sérénité, la discrétion que n'aurait pas permis la présence de simples citoyens. Soit! C'est parfaitement légal.

On peut tout de même être surpris que le sujet de la réunion ne soit pas plus précis. Simples citoyens de base que nous sommes, nous non élus, ne sommes-nous pas capables de comprendre qu'un sujet d'une très haute importance  nécessite d'être traité à huis clos? Rien, non rien ne justifie que l'objet de la réunion se résume à "AFFAIRE COMMUNALE"

N'est- pas une forme de mépris?

Nous nous souvenons que les mêmes élus, sur demande de Madame la maire, avaient accepté le 21 février dernier, de débattre de la location des chasses de Villey à huis clos. 

Revoyons le compte-rendu publié:

 

 

REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017

Que Madame la maire directement concernée par la "chose" ne souhaite pas prendre part au débat et au vote, on peut le comprendre.

Mais alors, pourquoi ne pas permettre aux "administrés" d'assister au débat et au vote en toute "transparence"?

N'y-avait-t-il pas là, aussi, un certain mépris du simple citoyen?

 

 

REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017

Plongeons-nous quelques instants dans les textes régissant la tenue de réunions du Conseil municipal à huis clos de manière certes non exhaustives...

REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017

Les deux premières conditions peuvent être remplies relativement aisément. 

La troisième condition est sujette à caution.

 "DOIT ÊTRE JUSTIFIE PAR L'INTÉRÊT PUBLIC" 

Pour savoir si le sujet traité pouvait l'être à huis clos, justifié par l'intérêt public, encore faut-il connaître ce sujet avec précision.

Que dirait le service juridique de la Préfecture de l'objet de la réunion en cause intitulé "AFFAIRE COMMUNALE"?

Tous les ordres du jour de tous les Conseils municipaux ne portent-ils pas tous, sur des "AFFAIRES COMMUNALES"?

 

REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017

Or donc, le sujet  "AFFAIRES COMMUNALE" traité à huis clos ce 25 septembre 2017, risquait de mettre en danger les intérêts communaux s'il avait été traité en public.

Une fois encore, quelle est donc cette "AFFAIRE COMMUNALE" une affaire sans nom, qui traitée en public aurait gravement nui aux intérêts communaux?

Quelle citoyenne, quel citoyen penserait une seule minute, nuire gravement aux intérêts de sa propre commune? Citoyennes et citoyens de base et élus ne sont-ils pas tous des membres d'une même communauté de vie avec chacun ses responsabilités, ses devoirs?

 

REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017

Manifestement et au risque de se répéter, on ne peut pas dire que "AFFAIRE COMMUNALE" soit un ordre du jour mentionné de "manière suffisamment précise" pour permettre aux conseillers... etc etc... D'autant que ceux-ci ne sont pas sensés savoir qu'un huis clos sera demandé avant le débat. La réunion est dans un premier temps ouverte au public...

REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017

Or donc, bien que la réunion se soit tenue à huis clos, il n'est pas prévu que les décisions prises en séance restent dans le secret le plus absolu comme indiqué dans le compte-rendu affiché ci-dessous:

REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017

Or donc, nous savons que les décisions prises à huis clos le 25 septembre 2017 ont été prescrites sur le registre des délibérations et ont été affichées par extrait dans la huitaine, et le sont peut-être encore, à la porte de la mairie.

Chaque citoyen peut donc se rendre en mairie et demander à consulter légalement le registre des délibérations, voir texte ci-après.

 

REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
REUNION EXCEPTIONNELLE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2017
Repost 0