Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 20:20

Chers lectrices et lecteurs, bonjour !

De quel droit, un simple citoyen, ose-t-il aborder la question des finances communales ?

N'est-elle pas uniquement, exclusivement, chasse gardée du pouvoir politique local ?

On entend que ceci, que cela ! Les finances de Villey-sur-Tille laissées par la municipalité précédente seraient au trente-sixième dessous. Seulement, il ne faudrait pas oublier que dans le triumvirat à la tête du pouvoir politique local d'aujourd'hui, deux élus adjoints, étaient membres de cette municipalité. Deux élus qui ont voté, le budget 2013 et le budget prévisionnel 2014, sans réserve. Ils sont solidaires de fait de l'état des lieux avec tous les autres élus d'alors, puisque le vote a été unanime. Cela n'a rien de choquant, mais il faut assumer ensuite. D'aucuns prétendent qu'ils n'avaient pas accès à ceci et à cela. Un prétexte, une défense peu responsable. Ou, on accepte que quelques-uns vérouillent l'accès aux documents comptables et autres, à l'information reçue d'en haut ou, on ne l'accepte pas !

Dans le premier cas, on assume, et on assume sans rejeter les erreurs, les décisions votées non suivies d'effet, sur les autres. Dans le second cas, on le fait savoir fermement directement aux intéressés. Sans résultat, on le fait savoir aux électeurs et si besoin on démissionne au risque de provoquer une élection partielle avec toutes les conséquences possibles. À noter qu'une élection partielle ne peut intervenir pour notre commune que lorsque le Conseil Municipal a perdu le tiers de ses membres.

Je me suis procuré tous les documents comptables de 2013. J'ai sollicité, il y a quelque temps, votre participation pour les étudier à plusieurs. À ce jour, personne ne s'est manifesté. Je vais donc essayer de vous les présenter aussi simplement que possible. La commission finances à qui reviendrait normalement cette tâche pourra apporter toutes les remarques utiles si elle juge l'analyse erronée.

Qu'en est-il de la situation au 31 décembre 2013 ? Il apparaît un excédent de plus de 50.000€ qui s'ajoute naturellement aux recettes courantes de 2014. Recettes courantes qui couvrent les dépenses courantes. Il y a donc une marge de manœuvre qui permet de palier à la charge d'intérêts du crédit de trésorerie ASSAINISSEMENT en attente des subventions et engager d'autres dépenses utiles en toute quiétude il semblerait.

Comment comprendre les lamentations qui se colportent depuis mars ? « Il n'y a plus de sous » « On est obligé de faire les travaux nous-mêmes parce qu'on a laissé les immeubles dans un état de délabrement... » Etc, Etc....

J'espère qu' anciens et nouveaux élus vont réagir et expliquer aux citoyens ce qu'il convient d'expliquer pour mettre fin aux fausses informations colportées.

N'hésitez pas à interroger les élus et notamment les membres de la commission finances, tous à même de vos donner toutes les réponses à vos questions. Ne se sont-ils pas engagés à la transparence ?

Un prochain article traitera des investissements et de la dette.

Bonne lecture, bonne cogitation. Utilisez ce blog pour vous exprimer largement.

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter.

.

PARLONS FINANCES COMMUNALES, SUJET TABOU !
PARLONS FINANCES COMMUNALES, SUJET TABOU !
PARLONS FINANCES COMMUNALES, SUJET TABOU !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

solon 20/11/2014 21:54

Dans certains régimes (honteux), le mensonge est érigé en méthode de gouvernement: "Répétez un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens le croiront".