Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 12:12

Chers lectrices et lecteurs, bonjour !

Nous venons de recevoir notre deuxième facture de part variable pour notre eau assainie.

Nous savons maintenant ce que nous payons à l'année pour l'ensemble : deux factures selon le nombre de M3 consommés et le forfait de 150€.

Après un an de fonctionnement, la commune dispose de chiffres précis. Elle sait combien de forfaits de 150€ ont été facturés et payés, combien de M3 d'eau du réseau ont été consommées et quelle est la somme totale à encaisser.

Prenant ma part bien particulière de simple citoyen à la vie de la cité, je suggèrerai deux réflexions concernant chacun de nous.

La première portera sur le coût global individuel du m3 d'eau assainie pour le consommateur aujourd'hui. Il n'est pas le même pour chacun et les personnes seules, parfois peu consommatrices d'eau par culture (elles ont connu le temps où l'eau ne coulait pas encore sur l'évier et je suis de celles-là), sont particulièrement pénalisées. Je n'évoque que les personnes seules voire en couples qui ne consomment que l'eau du réseau faiblement, sans système de récupération des eaux de pluies.

La municipalité sait très exactement du moins elle peut le savoir, ce que paie au M3 le plus petit consommateur et le plus gros.

Concerné et chacun le sait par la récupération des eaux de pluie, je ne me mets pas au rang des personnes pénalisées. Pour devancer les critiques fondées c'est sûr, du fait que je ne paie pas le nombre exact de M3 d'eau usée rejetée dans le réseau de collecte, je propose à la commune d'organiser un grand débat sur le sujet.

Forfaits et parts variables de l'ensemble de la population divisés par le nombre de M3 facturés, donnent le coût réel au M3 assaini. Nous pouvons avoir connaissance de ce coût réel

J'ose un calcul rapide théorique sur un an.

Forfait : 150€ x 110 points de collecte = 16 500€

Part variable : 10 000M3 x 2,80€ = 28 000€

Total encaissé : 44 500€ soir 4,45€ le M3

Chacun peut à partir des ses trois factures calculer le prix réel payé de ses M3 assainis.

Jouant la transparence en ce qui me concerne, je paie : forfait 150€, part variable 61,47€ + 39,12€ soit 7€ le M3 pour 36 M3 d'eau du réseau consommé.

Sur la base théorique de 4,45€ le M3 assaini, chacun peut savoir ce qu'il paierait, si nos élus décidaient de modifier le mode de facturation.

Exemple : La personne qui consomme 36 M3 paierait 150€ contre 250€ actuellement.

Le point d'équilibre entre formule avec forfait et sans forfait(4,45€ le M3) est à 130 M3. En dessous on est avantagé, au dessus on paie davantage. Quelle décision politique, nos élus sont-ils disposés à prendre ?

Une décision peut d'ores et déjà être prise pour cette facturation. Statu-quo ou modification équitable ?

La seconde est de bien connaître le coût de fonctionnement de la station au plus près de la vérité, pour ajuster le montant de la redevance.

Forfait et part variable constituent les ressources qui servent à couvrir les dépenses de fonctionnement, du remboursement en capital du prêt de 500 000€ et des intérêts. Amortissement et intérêts sont exactement connus.

On peut supposer que la connaissance des dépenses de fonctionnement n'est, après un an de fonctionnement seulement, encore imprécise. Des travaux sont exécutés bénévolement. Le seront-ils toujours à l'avenir ? A-t-on l'intention de les confier à des entreprises adéquates, à un agent municipal ?

Dans chaque cas, il est possible de dresser un tableau avec les trois cas de figures, bénévolat, entreprises, agent municipal. Le tableau dressé permettant au Conseil Municipal d'en débattre publiquement et de prendre équitablement la meilleure décision pour la commune et chacun des habitants.

Alors chers lectrices et lecteurs, simples citoyens de Villey ou d'ailleurs, élus de Villey ou d'ailleurs, qu'en pensez-vous ? Peut-être y-a-t-il des erreurs de raisonnement dans mes élucubrations ? À vos claviers ! Contestez, approuvez, le débat est ouvert ! Soyons vrais et transparents, communiquons ! Opposons-nous, librement, fraternellement, "républicainement", pour que vive Villey!

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

Partager cet article

Repost 0

commentaires