Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 16:06

Qui n'a jamais entendu cette expression passe-partout quand on veut botter en touche une demande qui risque de nous coûter?

Nous coûter pas forcément en argent sonnant et trébuchant mais en temps pour une aide ponctuelle ou un simple temps d'écoute.

On peut toujours répondre que c'était son métier après tout!  Quelle idée de choisir un "Patron" qui ne connaît pas les 35 heures, qui ignore la notion de "SMIC" et même pas de "RSA"?

De quoi se plaindrait-elle aujourd'hui alors qu'elle vient de toucher une "RETRAITE CHAPEAU" pour l'éternité, en devenant Sainte Teresa de Calcutta?

"JE NE SUIS PAS, MERE TERESA!"

Bon! alors OK! on n'est pas "Mère Teresa", pardon Sainte Teresa de Calcutta, mais on peut sans doute chacun, viser au minimum, quelque chose à notre portée.

Souvenez-vous de la théorie du colibri de Pierre Rabhi. Notre colibri, petit entre les petits parmi les oiseaux, apporte goutte d'eau après goutte d'eau pour éteindre un grand incendie! Que peut-il faire de plus? Rien! mais il le fait!

Plutôt que la tranquilité de son couvent d'origine, soeur Teresa a choisi "l'enfer" de Calcutta. Dans cet "enfer", ceux qu'on laissait "crever" comme des animaux, connaîtront quelques instants, in-extremis, l'anti-chambre du Ciel sur terre!

C'est certes une goutte d'eau d'existence mais quelle goutte d'éternité!

Aller à contre-courant n'est pas confortable loin de là, trés risqué c'est certain, très dangereux même parfois, mais sauf à jouer au mort vivant dès ici-bas, quelle saveur, quel sens aurait une telle vie?

"JE NE SUIS PAS, MERE TERESA!"

Partager cet article

Repost 0

commentaires