Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 08:27

"Le domaine

de la politique...

est le champ

de la plus vaste charité"

 Pie XI en 1927

"La nécessité de l’engagement politique des laïcs chrétiens est clairement réaffirmée, puisque « l’Église ne peut ni ne doit rester à l’écart dans la lutte pour la justice », une lutte dont il précise justement qu’elle relève du politique. Dans cette lutte, le chrétien rejoint tous les hommes de bonne volonté".

Et votre blogueur ajoutera que son action locale, s'inscrit dans cet esprit. Il le fait, à sa manière, avec une grande imperfection, certes...

Et selon le proverbe français bien connu:

"Chacun sait que la perfection n'est pas de ce monde!"

Le pape appelle des élus français à un débat sur les valeurs républicaines

Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, a emmené plus de 260 élus de sa province ecclésiastique pour un pèlerinage de quatre jours à Rome.

Ils ont rencontré mercredi 30 novembre le pape François au Vatican.

 

 

LE PAPE FRANÇOIS NE CRAINT PAS DE PARLER  "POLITIQUE"

« Que les valeurs ne soient  pas brandies de manière incantatoire »
 

Extrait du discours du pape François, hier, aux élus de RhôneAlpes : « Indéniablement, la société française est riche de potentialités, de diversités qui sont appelées à devenir des chances, à la condition que les valeurs républicaines de liberté, égalité, fraternité ne soient pas seulement brandies de manière incantatoire, mais soient approfondies et comprises en référence à leur vrai fondement, qui est transcendant. C’est tout l’enjeu d’un véritable débat sur des valeurs et des orientations reconnues communes à tous. À ce débat, les chrétiens sont appelés à participer avec les croyants de toutes les religions et tous les hommes de bonne volonté, y compris non croyants, en vue de favoriser l’avènement d’un monde meilleur. »

Réponses d'élus interrogés sur place:

« Pour moi, en tant que travailleur social, je suis touché par ce message de fraternité, notamment envers les plus vulnérables », se réjouit Vincent Biloa, membre du conseil national du Parti socialiste, pour qui « ce pape rend toutes ses lettres de noblesse à l’Église catholique ».
 

Car le discours papal sur les valeurs aura touché tout l’éventail politique, du sénateur et maire (PS) de Lyon Gérard Collomb selon qui « il est important de réfléchir au contenu que nous donnons à ces mots de liberté, égalité et fraternité », au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et viceprésident des Républicains Laurent Wauquiez pour qui « le pape nous rappelle que ces valeurs ne viennent pas de nulle part, qu’elles ont des racines chrétiennes et qu’on ne peut les tordre dans le sens de l’individualisme souverain ».
 

« Un échange très riche, sur un sujet qui intéresse fortement », se 
félicite le député de l’Ain Xavier Breton (LR), qui relève aussi l’importance pour les élus d’échanger entre eux. « Nous sommes de départements différents, d’opinions différentes aussi : ce pèlerinage noue des liens, nous permet de nous connaître et de créer une culture commune. » « Cela nous nourrit aussi personnellement, confie sa collègue Stéphanie Pernod Beaudon, aussi députée de 
l’Ain. Dans une vie politique où nous devons de plus en plus réagir dans l’instant, nous pouvons prendre de la hauteur sur de sujets difficiles et échanger avec d’autres qui n’ont pas forcément la même approche mais partagent le même but du service commun. » 

 

Et si nombre de participants, parfois de simples maires de villages, s’attendent, à leur retour, à des critiques sur la question de la laïcité, le socialiste Gérard Collomb, qui se dit proche de la franc-maçonnerie, écarte le reproche d’un revers de main : « Le pape est un homme de grande stature qui s’adresse à un milliard de croyants : c’est important de venir l’écouter. » « Être élu, c’est être à l’écoute de tous ceux qui m’entourent, ajoute Christophe Guilloteau, président (LR) du conseil général du Rhône. Être ici est donc dans la logique de mon engagement politique. Aujourd’hui, le repli sur soi n’est pas une bonne chose : les religions font partie de ce monde, et il faut les comprendre pour les appréhender et répondre aux attentes des uns et des autres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires