Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 16:16

Chers lectrices et lecteurs, bonjour!

 

Charles Barrière notre Conseiller Général vient de me faire suivre le compte-rendu de cette conférence-débat à laquelle j'ai moi-même participé. Le grand-père que je suis ne peut être indifférent aux nouvelles et graves pratiques adoptées par un certain nombre de nos adolescents et pas seulement par rapport à l'alcool.

Je vous en souhaite bonne lecture et remercie Charles Barrière.

------------------------------------------------------------------------------------------

 

Conférence-débat sur la prévention des nouvelles formes d’alcoolisation chez les jeunes Collège Paul Fort, mardi 27 novembre à 19h00

 

En présence du Docteur Elsa MASSABIE, médecin coordonnateur de la Maison des Adolescents, du Docteur Jean-Michel PINOIT, pédopsychiatre et représentant de l’ANPAA et de Monsieur Jean-Luc SUMI, psychologue et représentant la SEDAP.

En préambule, le Docteur MASSABIE a présenté la Maison des Adolescents de Côte d’Or ; ouverte depuis mai 2008, à l’initiative du Conseil Général avec le soutien de l’Etat, la Maison a vocation de prendre soin des adolescents de 13 à 21 ans en situation de mal-être. C’est une structure ouverte, accessible où les adolescents peuvent se rendre librement et gratuitement sans autorisation préalable des parents. Depuis son ouverture, la fréquentation est croissante ; en 2011, 1016 jeunes ont été accompagnés ainsi que 510 parents. La vocation départementale a été souhaitée par le Conseil Général et celle-ci s’illustre par des permanences et des actions ponctuelles en lien avec les collèges et les communautés éducatives de ceux-ci.

Le thème choisi pour 2012 est la prévention des nouvelles formes d’alcoolisation des jeunes. Ensuite, les autres professionnels spécialisés présents sont intervenus, les échanges ont été nombreux, un film a été présenté. Ce film, créé par des jeunes a été source également de nombreuses remarques de part et d’autre.

Quelques exemples : Le constat d’une précocité de l’alcoolisation, d’une augmentation de la fréquence des jeunes filles, du phénomène d’alcoolisation en groupe sous le mode « festif ». A 16 ans : 9 jeunes sur 10 ont déjà goûté à l’alcool, très souvent dans le cadre familial. L’ivresse présente à la fois des conséquences immédiates (coma éthylique, mises en danger diverses pour soi-même ou les autres) mais également à plus long terme. Tout d’abord, l’effet neurotoxique de l’alcool en raison de la vulnérabilité du cerveau de l’adolescent voire la dépendance au produit. La place de la prévention est essentielle, la famille et l’entourage sont en première ligne ; le travail éducatif doit porter sur le fait que l’alcool n’est pas un produit naturel et que la vente aux mineurs est interdite. Il faut saisir l’occasion pour en parler, les adultes doivent fixer les limites et surtout prévenir les conséquences. Ne surtout pas banaliser, ne pas être dans le déni !

Les parents doivent donner des repères et monter qu’ils ne sont pas d’accord. « Ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas dans un processus addictif qu’il n’y a pas de danger ! » Insister sur l’importance de ne pas boire à la bouteille et connaître le nombre standard de verre par bouteille : Champagne ou vin : 7 verres par bouteille Pastis, Whisky ou Cognac : 22 Porto : 12 Les jeunes qui fument sont plus nombreux à toucher à l’alcool que ceux qui ne fument pas. Quelques éléments de conclusion : pas d’alcool avant 16 ans sauf à augmenter le risque addictif ! ne pas gérer un mal-être et/ou des émotions par quelque chose d’exogène c’est-à-dire un produit quel qu’il soit (alcool, drogue, médicament …)

Pour finir, un grand merci au Principal du Collège, Monsieur Gabriel ANTEMI qui nous a accueillis.

Charles BARRIERE

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Parents, grands-parents notez et retenez espérant que vous n'aurez pas à y recourir ces contacts:

L’Adosphère Maison des Adolescents 19 rue Bannelier 21000 DIJON

-Ouvert au public du lundi au samedi de 14h à 19h

-Accueil téléphonique du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h.

-Anonyme, gratuit, confidentiel Tél. 03 80 44 10 10

 

Votre blogueur de service vous dit à bientôt!

Partager cet article

Repost 0

commentaires