Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 15:51

Le bulletin mensuel de la paroisse d'Is-Grancey est remis à une vingtaine de foyers à Villey actuellement.

C'est le nombre de foyers qui a exprimé par écrit le désir de le recevoir, il y a quelques années.

C'est toujours possible de le recevoir en s'adressant: 9 rue Général Bouchu.

Coordonnées téléphonique et courriel sur le bulletin de mai publié ce jour sur votre blog.

 

La paroisse dispose également d'un site que chacun peut consulter sur le lien suivant:

 

http://www.paroisse-is.fr/

 

 

Le mot du Père Vincent SAUER, curé de la paroisse n'a pas manqué d'interpeller votre blogueur!

Il y reviendra très prochainement...

Il voit une certaine similitude entre le:

   -Chrétien... comme un poisson dans l'eau...

   -Blogueur... comme un poisson dans la société en général et dans sa commune en particulier...

BULLETIN MENS. PAROISSE IS-GRANCEY DE MAI
BULLETIN MENS. PAROISSE IS-GRANCEY DE MAI
BULLETIN MENS. PAROISSE IS-GRANCEY DE MAI
BULLETIN MENS. PAROISSE IS-GRANCEY DE MAI
BULLETIN MENS. PAROISSE IS-GRANCEY DE MAI
BULLETIN MENS. PAROISSE IS-GRANCEY DE MAI
BULLETIN MENS. PAROISSE IS-GRANCEY DE MAI
BULLETIN MENS. PAROISSE IS-GRANCEY DE MAI
Repost 0
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 11:29
ABEILLES EN DANGER!......... OURS EN DANGER!

Une telle photo

 

pourrait être prise à Villey.

 

Nous avons nos apiculteurs.

 

Un métier qui ne manque

 

pas de piquant!... Mais!

ABEILLES EN DANGER!......... OURS EN DANGER!

Les néonicotinoïdes sont une classe de produits toxiques employés comme insecticides agissant sur le système nerveux central des insectes.

Ces substances sont utilisées principalement en agriculture pour la protection des plantes (produits phytosanitaires) mais aussi par les particuliers ou les entreprises pour lutter contre les insectes nuisibles à la santé humaine et animale (produits biocides).

 

Mais, il n'y a pas que les néonicotinoïdes...

Il y a aussi le frelon asiatique, une vilaine "bébête" qui fait, si on peut dire, et c'est pas drôle, son "miel" de nos bonnes abeilles...

 

Voyez vous-même...

 

"la peute bête"

ABEILLES EN DANGER!......... OURS EN DANGER!
Le frelon asiatique, (Vespa velutina) encore plus que son cousin européen, constitue une menace réelle pour les animaux, et encore plus pour les hommes. Il s'installe en nombre tel qu'en l'espace de quelques années d'acclimatation il est devenu ennemi-public sur le sol français.

Repérez son habitat

 

pour alerter qui de droit

 

au cas où.

 

 

ABEILLES EN DANGER!......... OURS EN DANGER!

Est-ce que demain, les gros

"nounours" en danger au

Grand Nord, vont venir

bousculer nos ruches pour

se nourrir de notre bon

miel?

ABEILLES EN DANGER!......... OURS EN DANGER!

Une dernière question encore. 

Est-ce que nos travailleuses infatigables ,

très très organisées,

très très disciplinées, des travailleuses parfaites en somme,

ont un code du travail à réviser?

ABEILLES EN DANGER!......... OURS EN DANGER!
Repost 0
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 15:54

Si, naturellement vous n'aimez pas spontanément celles et ceux qui vous sont antipathiques.

Si, votre raison vous interdit de penser que cela soit possible et raisonnable d'aimer celles et ceux qui vous sont antipathiques.

Si, objectivement la question d'aimer celles et ceux qui vous sont antipathiques vous semble des plus saugrenue et déplacée.

Si, enfin, vous estimez que votre vie vous appartient et que vous entendez la conduire à votre guise comme vous l'avez toujours fait, stoppez là, la lecture de cet article, il pourrait contrarier à jamais votre douce quiétude.

Nous somme aujourd'hui le cinquième dimanche de Pâques.

Et alors, où est le problème?

Les catholiques pratiquants ont entendu ce matin l’Évangile de Jean, 13, 31-33a. 34-35.

Et alors, qu'en ai-je à faire?  Bien que... ce soit... parole d'Evangile?

Rien ne vous oblige à poursuivre, c'est à vous de voir!

Bon! Qu'est-ce qui raconte ce Jean?

Essayez d'imaginer la scène...

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara :

Ce qui suit est un peu abscons... (Le Fils de l'homme est en fait Jésus lui-même)

« Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.

Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt.

La fin d'Evangile est plus claire, très claire, bien trop claire!

Un commandement... non négociable! Et quoi encore? Dieu ne nous a-t-il pas créés libre?

Et encore, on trouve ailleurs plus inadmissible, dans le ''aimez vos ennemis!''

Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »"

Et cette histoire de fou d'aimer les antipathiques, c'est quoi?

Donc, vous semblez décidés à poursuivre? Attention, vous prenez de grands risques!

Gabriel RINGLET se lance dans une étude du texte et va au delà du simple "Aimez-vous les uns les autres"

Qui est ce Gabriel Ringlet?

Gabriel Ringlet, né le 16 avril 1944, est un écrivainpoète et théologien belge.

Prêtre catholique depuis 1970, il est également professeur émérite de journalisme et d'ethnologie de la presse à l'Université catholique de Louvain.

Alors, qu'est-ce qui raconte Gabriel?

Il faut s'accrocher un peu mais ça en vaut la peine. Notre monde d'aujourd'hui n'est pas très différent de celui du temps de Jésus.

Aimez-vous… antipathiques !

(Journal La Croix du 23 avril 2016)

Attention ! Il y a un piège derrière le plus célèbre impératif de l’Évangile : aimez vous ! Pas seulement un piège d’usure ou de mièvrerie. Plus dangereux encore, un piège théologique qui risque de prendre l’amour lui-même dans les filets d’un mauvais oiseleur. Car l’invitation de Jésus au cours de la Cène est plus ecclésiale que psychologique. Et même s’il utilise un diminutif plein d’affection pour s’adresser à ses « petits enfants », le « commandement nouveau » vise surtout l’avenir d’une communauté tendue dans un pays proche de l’agonie. Rien ne va plus dans l’Israël de l’époque. Les partis éclatent. Les sectes pullulent. L’occupation étrangère(On peut appeler cela l'argent) écrase une population qui ne sait plus à quel prophète se vouer. Et Jésus parle d’aimer à des disciples presque aussi divisés que le pays lui-même. Qui sont-ils, ceux du « dernier repas », couchés près du pain et du vin ? Jean Grosjean n’hésite pas à écrire qu’ils « n’ont guère de sympathie les uns pour les autres » et que, si on y regarde d’un peu près, il y a des clans parmi les Douze. Beaucoup les sépare, et d’abord la géographie. Ainsi les Zébédée viennent de Nazareth, plutôt « bonne famille » et du genre conformistes, alors que Pierre et André, des environs de Capharnaüm, tiennent peu à l’étiquette, ce qui ne les empêche pas d’être jaloux ! Si on y ajoute un Judéen détesté des Galiléens, un maquisard nationaliste et un percepteur d’impôts collaborateur…(Une image bien proche de nos communautés) voilà un bon début d’Église ! D’où cette réflexion déterminante de Grosjean : « Quand Jésus a choisi ses disciples, il les a choisis incompatibles. » J’avoue avoir reçu cette phrase comme un éblouissement. Jésus ne nous demande pas de gommer nos antipathies. Il invite chacun à aimer en l’autre le chemin qui le relie à lui. Et c’est cela qui fonde la communauté. Je crois avoir été un jour témoin de cette reliance-là. Au Chili. C’était à la fin du régime Pinochet. Pour me faire comprendre la complexité de la situation politique au moment où la dictature vacillait, mes anciens étudiants m’avaient accueilli pendant plusieurs semaines et logé dans une communauté jésuite de Santiago. Chaque soir, à table, nous recevions un invité différent. Par exemple, un des pères de la communauté, aumônier de l’armée puis, le lendemain, un de ses confrères, ancien prisonnier du dictateur… « Et pourtant, m’expliquait le Supérieur, notre groupe a su résister au cœur des tensions les plus folles. » Comme dirait encore Grosjean, « c’est le versant tourné vers Jésus que nous avons à aimer en chacun. Et moins nos liens peuvent paraître plausibles mieux ils signifient une autre présence » (1). Au moment de recevoir le prix Nobel en 1957, Albert Camus déclarait qu’un écrivain peut rater sa vie ou son œuvre. Ce qui le justifie, ce n’est pas celles-ci, mais le fait d’avoir allégé la somme des servitudes qui pèsent sur ses semblables. Ainsi, Jésus ne demande pas à ses disciples de réussir leur vie ou leur œuvre… Il leur demande de reconnaître chez l’autre ce qui le dépasse. « Aimez-vous les uns les autres », « inventez-vous les uns les autres », « allégez-vous les uns les autres ». Tant mieux s’il vous est bon d’habiter en frères tous ensemble. Il paraît que ça arrive ! Mais l’enjeu, au-delà de vos régions, de vos oppositions, de vos orgueils, de vos jalousies… c’est de signifier, malgré tout, une autre présence. Gabriel Ringlet

(1) Jean Grosjean, L’ironie christique, Gallimard, 1991.

Repost 0
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 08:11
VOTRE BLOG... 5 ANS DÉJÀ, À VOTRE SERVICE!

Voilà, c'est fait,

 

le blogueur l'a dit

 

à tout le monde!

 

 

Certes, cela fait un peu

 

''AUTOSATISFACTION''

 

 

Mais, quel mal y-a-t-il

 

à être content de soi

 

et de le dire?

Et vous, chers lectrices et lecteurs, qu'en dites-vous?

Une personne rencontrée au hasard d'une marche nordique (marche rapide) sur le territoire, s'est fait connaître comme lecteur.

Sans détour votre blogueur lui a demandé qu'il lui dise ce qu'il en pensait vraiment.

Notre homme l'a fait en toute honnêteté, toute franchise. Qu'il en soit remercié! Une belle partie de rigolade riche de réparties directes! La poursuite de la marche de votre blogueur s'est faite très joyeuse du souvenir de la rencontre!

Voilà une belle rencontre ''non mondaine'' comme votre blogueur en a connu à de multiples reprises sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle en 2000. 

Repost 0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 05:35

Un commentateur anonyme(deux?), vient d'adresser à votre blogueur 2 commentaires qu'il a publié tels quels.

Il y est question de l'exercice du pouvoir de maire dans notre commune.

Sauf preuve du contraire, il n'est pas répréhensible de poser une telle question?

Bien des commentateurs politiques se posent des questions concernant des hommes politiques de haut rang ou non? Les citoyens ordinaires ne s'en privent pas généralement.

La semaine passée, notre Président de la République n'a pas hésité comme d'autres avant lui, de se laisser interroger par des citoyens ordinaires. Ces citoyens ordinaires n'ont pas manqué, selon leur sensibilité politique, économique, sociale de lui poser les questions qu'ils souhaitaient. Une belle leçon pour tous les acteurs politiques de notre belle France à tous les niveaux.  

Souvent peu enclins à se voir poser des questions par leurs citoyens, les maires de nos villages devraient y réfléchir.

Dans cette affaire, dans cette manière de faire, où est donc ce qu'on appelle la DEMOCRATIE?

Serait-elle véritablement celle caricaturée dans le dessin publié précédemment ci-dessous?

EXERCER LE POUVOIR... CRITIQUER LE POUVOIR...

C'est CAUSE toujours!

 

Quant à nous, on ne te CAUSE plus,

 

on ne répond plus à tes salutations!

A propos du pouvoir, votre blogueur, fidèle lecteur de La Croix comme vous le savez, se permet de vous communiquer un extrait d'une réflexion ou plutôt d'une méditation d'Agnès von Kirchbach au sujet de l'Evangile d'hier. Elle n'évoque pas seulement le pouvoir politique mais aussi le pouvoir religieux, de tous les pouvoirs en somme... Si un lecteur souhaite lire la totalité de l'article, il suffit de le lui demander.

Journal La Croix du samedi 16 avril 2016.

"Une société ne peut se passer d’espoir. Pour vivre, elle a besoin de se projeter en avant. Un horizon commun s’élabore à travers de multiples contributions venant des acteurs de la vie culturelle, sociale, éducative, etc. Puis les électeurs désignent des hommes et des femmes dont ils espèrent une réalisation au moins partielle de ces attentes. Les mandataires essaient de rendre compte de leurs actions. « Tenir le cap », « savoir qu’il y a un capitaine solide à la barre pour contenir les effets de la tempête et amoindrir les chocs sociaux », « dans cette navigation, vous avez ici votre équipage »… La référence maritime est très prisée parmi les politiques en France. Mais on trouve aussi des renvois au sport (« une équipe qui gagne »), à l’architecture (« construire la maison commune ») ou à la médecine (« un cancer qui ronge la société »).

Dans le contexte de la Palestine des temps bibliques, la métaphore du berger est la plus fréquemment utilisée.

Elle est employée par ceux qui exercent le pouvoir politique et religieux mais aussi par ceux qui critiquent cette autorité. Pour évoquer les abus de pouvoir, certains prophètes parlent de « mauvais bergers »

EXERCER LE POUVOIR... CRITIQUER LE POUVOIR...

Dans les commentaires publiés ce jour, il est question aussi de ceux qui critiquent... De ceux qui se taisent "pour éviter d'entrer en guerre"....

 

Que dire du fait de "critiquer"?

Une critique est toujours ou presque négative pour qui est concerné par celle-ci. "C'est injuste! Le dévouement n'est pas reconnu, récompensé, etc, etc..."

Une critique est toujours ou presque positive pour qui la formule. C'est une manière de faire avancer les choses pense-t-il.

 

Quand au fait de ne pas vouloir entrer en guerre, ça se discute!

Il y a de fausses paix. L'absence de guerre ne signifie pas forcément être en paix. Il y a une forme de "guerre froide" qui est en soi dure à vivre.

S'exprimer avec détermination sans haine et sans crainte est une forme de profond respect pour ceux que l'on interroge. Ce peut-être l'occasion de les aider à se questionner sur leur pratique réelle. Qui n'a pas à s'interroger?

N'oublions pas que se taire et laisser faire peut-être aussi une forme de lâcheté!

EXERCER LE POUVOIR... CRITIQUER LE POUVOIR...

Une cité, une communauté, un village peut ne pas être en "guerre" et c'est une bonne chose.

Mais où est la paix quand les habitants d'une cité, d'une communauté, d'un village ont laissé se former entre eux des fissures, des fissures devenues des failles, elles-mêmes muées en gouffres infranchissables, tel que l'écrit Olivier Adam?

EXERCER LE POUVOIR... CRITIQUER LE POUVOIR...
Repost 0
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 05:37

VOIR, RECONNAÎTRE

 

EN TOUT HOMME,

 

UN SEMBLABLE,

 

UN FRÈRE!

Pape FRANҪOIS à l'île de Lesbos... DÉMAGOGIE?

SE SOUVENIR,

 

HONORER CEUX

 

QUI ONT DISPARU.

Pape FRANҪOIS à l'île de Lesbos... DÉMAGOGIE?

AGIR!

Pape FRANҪOIS à l'île de Lesbos... DÉMAGOGIE?
Repost 0
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 13:45

ARTICLE DU JOURNAL

 

LA CROIX

 

DU 13 AVRIL 2016

Le regroupement imposé des communes connaît une accélération

 

En 2017, les 36 000 communes françaises devraient être regroupées dans 1 265 intercommunalités.

Conséquence de la réforme territoriale, cette vaste réorganisation qui crée des entités de plus de 150 communes, comme au Pays basque ou dans le Cotentin, suscite des inquiétudes.

 

Pourquoi le mouvement de regroupement de communes s’amplifie-t-il ?

C’est l’une des conséquences de la réforme territoriale votée l’année dernière. Non seulement l’adhésion à un groupement de communes est obligatoire depuis 2010, mais la loi a fixé le seuil minimal de ces intercommunalités (communautés de communes, communautés d’agglomération, communautés urbaines) à 15 000 habitants contre 5 000 auparavant, avec des dérogations pour les zones de montagne et les territoires très ruraux.

Chaque préfet de département devait établir avant le 31 mars une carte des regroupements envisagés pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2017. Ce nouveau seuil, très élevé, va obliger des communautés de communes à fusionner ensemble et des communautés d’agglomération à considérablement s’agrandir. Dans le Jura, par exemple, cinq communautés de communes vont devoir fusionner pour former un nouvel ensemble de 141 communes regroupant 46 000 habitants. L’agglomération de Bourg-en-Bresse, elle, va s’étendre à six communautés de communes environnantes pour atteindre 130 000 habitants.

 

Quel est l’objectif de cette réforme ?

Si les Français sont très attachés à leurs 36 000 communes, celles-ci ne correspondent plus, en termes de gestion, à l’échelle de vie et de déplacement des habitants. L’objectif est d’adapter l’organisation territoriale au mouvement de concentration urbaine qui ne cesse de se développer. Et d’accélérer le mouvement de regroupement de communes engagé dans les années 1990, mais basé sur le volontariat. Une première étape a été franchie en 2010 avec la fixation d’un seuil de 5 000 habitants, relevé à 15 000 par la loi de 2015, afin de se rapprocher des « bassins de vie » définis par l’Insee et d’atteindre la taille critique nécessaire pour planifier et financer des équipements. Cette nouvelle organisation doit générer par ailleurs des économies, notamment par la suppression des nombreux syndicats intercommunaux à qui avait été déléguée la gestion de l’eau, des déchets ou des milieux aquatiques. La reprise de ces compétences par ces nouvelles intercommunalités devrait conduire à la suppression d’une grande partie de ces structures qui coûtent cher et fournissent souvent aux élus qui les président des indemnités supplémentaires.

 

Quelles en seront les conséquences ?

Selon un bilan établi par l’Association des communautés de France, nous allons vers une France découpée en 1 265 intercommunalités. La réforme devrait ainsi aboutir à la suppression de 40 % des structures actuelles. Si les élus ont été consultés, certains projets restent cependant contestés dans une quinzaine d’endroits, comme dans la Creuse ou l’Allier. Les associations de maires reprochent à certains préfets d’avoir encouragé des regroupements allant bien au-delà du seuil fixé par la loi. Résultat : un tiers des nouvelles intercommunalités regrouperont plus de 50 communes, certaines pouvant atteindre 200 communes, comme dans le Cotentin, ou plus de 150 comme au Pays basque. Cela pose la question de la gouvernance de ces très vastes ensembles, éloignant encore les citoyens des centres de décision, « et de la place des petites communes », s’est inquiété récemment le président du sénat Gérard Larcher dans une missive à Manuel Valls. Car, derrière ces regroupements à marche forcée, c’est bien la disparition des petites communes qui préoccupe les élus. Le gouvernement a dans ses cartons plusieurs projets qui alimentent à juste titre ces inquiétudes, comme le versement de la dotation de l’État directement aux intercommunalités ou l’élection de leurs conseillers au suffrage universel.

Céline Rouden

" Cela pose la question de la gouvernance de ces très vastes ensembles, éloignant encore les citoyens des centres de décision, « et de la place des petites communes », s’est inquiété récemment le président du sénat Gérard Larcher dans une missive à Manuel Valls." 

 

La gouvernance de nos petites communes pose aussi bien des questions.

Le citoyen de base est-il de quelque manière que ce soit, proche du centre de décision qu'est le Conseil municipal de sa commune? C'est prendre un grand risque d'oser poser une question, émettre un avis.

Les élections terminées, les élus en place, le citoyen électeur n'a plus qu'a se taire et attendre la prochaine élection! Les nouveaux maîtres ne leur demandent que cela. 

Votre blogueur, citoyen indépendant qui a pris la peine d'observer le fonctionnement de sa propre commune depuis plus de 15 ans pourrait en écrire un livre!

Pourquoi pas un large débat public sur ce sujet par une belle soirée d'été du côté du grand lavoir! On peut s'asseoir sur la butte. Chacun prenant la parole à tour de rôle sur une petite estrade devant le lavoir! Un arrêté municipal neutralisant la circulation durant quelques heures! Les réjouissances se terminant par quelques rafraîchissements! Qu'en dites-vous?

 

 

Repost 0
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 16:19

Question au sujet du vidéo projecteur.

 Qu'est devenu le vidéo projecteur ? Il n'est pas utilisé depuis que la nouvelle municipalité fonctionne en mars 2014. Lors de la présentation du budget 2014, il a été dit qu'il était en panne ! Soit, mais depuis, il n'est pas réapparu ! Le petit citoyen présent pouvait avoir accès aux documents projetés pendant que le commentaire était fait. Il avait le sentiment d'exister, de compter, d'être accueilli. Depuis deux ans seuls les élus disposent des documents papier. L'affaire se passe entre initiés, tant pis pour les citoyens présents. Le citoyen présent pour le 30 mars dernier. Les affaires étant menées bon train et dans les grandes lignes, voyez ce que cela donne !

Alors, qu'est devenu le vidéo projecteur ?

COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016
COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016

Budget 2014.

Il avait été présenté par Mr de Lamberterie, notre percepteur. On peut comprendre que la nouvelle municipalité encore ''néophyte'' ait eu recours à l'aide technique de l'autorité de tutelle qu'est le percepteur local.

Budget 2015.

Mr de Lamberterie est annoncé pour la présentation du budget. N'étant pas arrivé à 18h30, toutes les questions hors budget sont traitées en début de réunion. A la fin de cette première partie, en l'absence du percepteur, Madame Bonino charge la secrétaire de commencer la présentation du budget 2015. Le percepteur poursuit l'exercice à son arrivée vers 19h 20. C'est donc Mr de Lamberterie qui présente le budget 2015, aux élus et au seul citoyen ordinaire présent, votre blogueur. Manifestement la gestion de la commune n'intéresse personne, c'est pour le moins surprenant !

Ce n'est certainement pas interdit de faire présenter le budget par le percepteur. Si la demande lui est faite, comment peut-il la refuser ?

Votre blogueur s'interroge toutefois sur cette méthode répétée qui n'a rien de répréhensible certes mais qui est bien surprenante. Qu'y a-t-il de sorcier pour le maire d'une commune, le responsable de la commission des finances ou tout conseiller municipal un peu formé, à présenter les comptes de la commune. Le maire, le responsable de la commision des finances, la secrétaire bien au courant des opérations comptables donnant des détails, des justifications si besoin.

Comment comprendre que nos élus délaissent cette responsabilité ? Le terme d'incapacité serait-t-il trop fort, mensonger ? En tout cas, c'est un fait vérifié, avéré, deux budgets à présenter, à commenter, deux budgets présentés et commentés par Mr de Lamberterie. 

La gestion de la commune serait-elle d'une certaine manière, déléguée au percepteur ? On entend très régulièrement, Mr le percepteur a dit, Mr le percepteur dit que c'est possible... Etc, etc...

 

COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016
COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016
COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016

MIRACLE BUDGETAIRE !

 

La précédente municipalité aurait laissé une situation financière catastrophique se disait-il dans le village au lendemain des élections de 2014. Votre blogueur l'a entendu à diverses reprises lors des réunions du Conseil municipal de ses propres oreilles et d'un élu hors réunion «  Plus d'argent, bien des choses laissées à l'abandon... »

En un tournemain, la municipalité nouvelle aurait-t-elle rétabli la situation? Villey est devenue ''riche'', ''peu endettée'', et possède un ''bon bas de laine''... Dixit... Mr le percepteur... nous a-t-on dit à la dernière réunion...

Qu'en est-il au juste si on reprend les chiffres 2013, 2014 et 2015 ?

Si on lit la ligne Résultat(positif) global, qu'a-t-on?

2013 -   62 160€ 

2014 -   44 926€ 

2015-    65 644€

Le résultat global 2013(ancienne municipalité) à reporter pour l'exercice 2014(nouvelle municipalité) est de 62 160€ . Le résultat global 2015 à reporter pour l'exercice 2016 est de 65 644€.

 

Est-ce une grossière erreur d'analyse que de dire que les 62 160€ de la précédente municipalité fin 2013 se retrouvent en fait dans les 65 644€ de fin 2015 ?

Si tel est le cas, qu'on le dise, que sans délai, votre blogueur reprenne ses études comptables.

Où est le miracle ?

Une véritable désinformation !

Une méthode politicienne bien surprenante !

 

Il est dommage que la précédente municipalité ne se soit pas exprimée là-dessus, laissant ainsi croire au bon peuple que finalement ce n'était pas faux puisqu'il n'y avait pas de démenti chiffré incontestable.

 

Si cette interprétation est erronée, mensongère, qu'on le démente!

COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016

TAUX D'IMPOSITION 2016

 

Que la COVATI augmente les taux d'imposition de 2%, ce qui a été annoncé, est une chose.

Dire que de ce fait, il n'est pas nécessaire d'augmenter les taux de la commune en est une autre. Rhétorique surprenante ! L'une et l'autre ont leur budget, leurs projets plus ou moins ambitieux. Il faut bien les financer. Les communes rurales sont pauvres, démunies, sans le sou, entend-on ici et là. Pauvre, démunie et sans le sou, Villey l'est...Pourtant elle se paie le luxe de ne pas augmenter ses taux d'imposition depuis des années ou si peu...

La proposition est acceptée à l'unanimité après délibération ! Quelle délibération ? Elle n'a pas été très active ce soir du 30 mars. Une délibération de la commission sans doute réunie avant pour décider que... Tous les élus ont-ils participé à cette commission ? Votre blogueur ignore naturellement si réunion de commission, il y a eu.

Il serait intéressant de savoir ce que le Conseil départemental et autres instances pourvoyeuses de subventions pensent réellement de ces communes qui ne font pas d'effort sensible pour augmenter même légèrement leurs recettes fiscales. On peut penser que les communes plus hardies en matière fiscale sont plus à même de peser sur les décisions lors de l'octroi des subventions quand il y des arbitrages nécessaires à faire. N'est-il pas logique de récompenser celles qui sont jugées plus méritantes ? On nous parle souvent en haut lieu de la récompense au mérite, non ?

COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016
COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016

Votre blogueur reviendra sur le budget Assainissement quand il sera en possession de plus d'éléments. Il reviendra également sur le budget de la commune à la même occasion.

Il y a bien des chiffres à décortiquer et il faut d'abord les avoir et un peu de temps.

COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016

ANCIEN LOGEMENT COMMUNAL

 

On nous parle d'un projet en 3 temps. rez de chaussée, premier étage et greniers à aménager en logement.

Réalisation prochaine, le Rez de chaussée. Aménagement d'un local pour le ''Périscolaire'' et d'une salle de Conseil municipal et de mariages. On a évoqué une estimation de 75 000€.

Un emprunt de 80 000€ sera contracté auprès de la Caisse d'Epargne sur 10 ans. Il est fait remarquer que le taux de 1,28% est bien plus avantageux que celui contracté pour l'assainissement en 2011 auprès du Crédit Mutuel au taux de 3.25% sur 30 ans.

Si on a quelques notions économiques, on saura que les taux évoluent selon la conjoncture. 2016 n'est pas 2011 ! Des banques empruntent actuellement à taux négatif aussi surprenant que cela puisse paraître. Les taux varient selon la durée également, 10 ans n'est pas 30 ans ! En creusant un peu plus la question, on constaterait que le prêt contracté en 2011 l'a été dans des conditions globalement normales et celui de 2016 également. Il n'y a pas eu de mauvaise négociation en 2011 ni d'exceptionnelle en 2016. On a reproché la non possibilité de remboursement anticipé pour le prêt de 2011, celui de 2016 ne l'est pas non plus selon ce qui a été dit.

COMPTE-RENDU COMMENTE C.M. DU 30 MARS 2016

QUESTIONS DIVERSES

 

Il a été abordé un nouveau problème pour la station d'épuration concernant le rejet, dans le réseau de collecte, d'eau provenant de la nappe phréatique par des propriétaires. Ces écoulements intempestifs ont causé des disfonctionnements. Après diverses recherches, on a constaté les faits en ouvrant des tabourets. Les propriétaires concernés ont été priés d'y remédier.

Pourquoi cette question diverse ne figure-t-elle pas sur le compte-rendu affiché ?

Rien n'a été dit sur le problème des lingettes si ce n'est que le problème évoqué ne venait pas des lingettes cette fois ! Qu'a-t-on fait suite aux ''bons conseils'' du blogueur ? Envisage-t-on de faire quelque chose ? Le blogueur peut mettre à disposition de la commune le prototype du filtre ''lingette stop'' pour faire quelques opérations de contrôle. Il suffit de le lui demander !

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 15:08
INFO - RELAI BOUYGHES TELEC. -TRAVAUX EN COURS
INFO - RELAI BOUYGHES TELEC. -TRAVAUX EN COURS
INFO - RELAI BOUYGHES TELEC. -TRAVAUX EN COURS

Les travaux ont commencé...

Voir photos

INFO - RELAI BOUYGHES TELEC. -TRAVAUX EN COURS
INFO - RELAI BOUYGHES TELEC. -TRAVAUX EN COURS
INFO - RELAI BOUYGHES TELEC. -TRAVAUX EN COURS

QUESTION.

Il existe déjà un relai près de la station de pompage de Selongey sur la D 120.

Pourrait-on nous expliquer pourquoi ce deuxième relai, certainement justifié?

Est-il destiné à améliorer les connexions pour les habitants de Villey?

Concerne-t-il également nos voisins de Crecey?

Une information a pu échapper au blogueur...

Merci d'avance.

INFO - RELAI BOUYGHES TELEC. -TRAVAUX EN COURS
Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 09:52
STATSTIQUES MARS 2016 ET RIONS!...

Le nombre de visiteurs uniques est stable autour des 600...

Le nombre des ''abonnés'', c'est à dire ceux qui sont informés immédiatement de la publication d'un article reste stable et à un très faible niveau... soit 9!

Cela n'a en soi aucune importance mais pourquoi perdre son temps à se connecter sans savoir s'il y a ou non un nouvel article?

Que craint-on à s'abonner? Votre blogueur le saura? Et alors! Les 9 abonnés n'ont jamais reçu aucun courriel en direct ni se sont vus réclamer une participation aux frais ni pour la maintenance du blog ni pour la rémunération du blogueur!

 

 

STATSTIQUES MARS 2016 ET RIONS!...
STATSTIQUES MARS 2016 ET RIONS!...
STATSTIQUES MARS 2016 ET RIONS!...
Repost 0