Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 16:50
"JE SUIS KAYLA" MERCI, KAYLA! QUEL EXEMPLE POUR LE SEPTUAGÉNAIRE QUE JE SUIS!

"JE SUIS KAYLA" MERCI, KAYLA! QUEL EXEMPLE POUR LE SEPTUAGÉNAIRE QUE JE SUIS!

Chers  jeunes lectrices et lecteurs, bonjour !
Mais aussi à tous les lectrices et lecteurs... moins jeunes !

En 1947, au sortir de la Guerre, Georges Bernanos écrivait pour les jeunes générations: Il faut se hâter de sauver l’homme, parce que demain il ne sera plus susceptible de l’être, pour la raison qu’il ne voudra plus être sauvé. 
Car  si cette civilisation est folle, elle fait aussi des fous». Aux jeunes de France, il rappelait que leurs camarades allemands avaient abdiqué leur liberté entre les mains d’un tyran: «Ils sont morts pour lui, pour témoigner qu’ils avaient renoncé leur liberté entre ses mains. 
Leur mort n’a pas témoigné pour la liberté, elle a témoigné contre elle[…]. 
L’Allemagne a été corrompue par la civilisation que je dénonce et aucun de nous ne peut être assuré de n’en pas être corrompu à son tour».
On peut renoncer à la liberté, comme on peut abdiquer une valeur spirituelle, qui fait ce que nous sommes, mais qui ne présente pas aux yeux du monde un intérêt marchand ou pragmatique immédiat.

En voyant ce merveilleux visage de Kayla et en lisant la phrase de droite, j'ai pensé  au texte ci-dessous, que j'avais mis de côté il y a quelques temps. Et en ce jour de la saint Valentin, fête des amoureux et Kayla connaissait un amour fort, passionné, engagé bien au delà de l'amour fleur bleue, si sincère soit-il, qu'elle repose en paix près de son Dieu.

J'en reprends quelques élements :

« il ne voudra plus être sauvé » Kayla n'était certainement pas une fille pauvre du Bronx. Belle et sans doute intelligent et instruite, elle n'a pas choisi la carrière et l'argent. Elle a choisi l'humanitaire comme bien d'autres de chez nous. Carrière et argent, n'ont rien d'illégitime certes, mais Kayla a choisi de ne pas s'enfermer dans une bonne petite vie confortable, douillette et hyper cool. Elle s'est  "sauvée" à toutes jambes du cadre où elle aurait dû évoluer, conformément aux schémas, aux canons bien formatés d'aujourd'hui pour une jeune fille de sa "qualité".

« cette civilisation est folle, elle fait aussi des fous » Plus de 1000 jeunes gens de chez nous, se sont enrolés pour tuer, se faire tuer et peut-être rentrer semer la terreur chez eux, chez nous. Le désir parfois profond de partir pour une action humanitaire s'est transformé en action guerrière horrible. Ils sont devenus fous.
La folie de Kayla et de bien d'autres jeunes sont d'un tout autre ordre.

«  il rappelait que leurs camarades allemands avaient abdiqué leur liberté entre les mains d’un tyran »
Il y a bien des manières d'abdiquer sa liberté entre les mains d'un tyran. Les tyrans sont nombreux et multiformes. Les spécialistes de la thérorique savent jouer sur les mots, les formules, les images pour attirer, séduire, endoctriner. La tyranie de la consommation, du pouvoir, du paraître, savent transformer une apparence de bien, d'utile, d'agréable en addiction coûteuse, chronophage,mortifère.

«Ils sont morts pour lui, pour témoigner qu’ils avaient renoncé leur liberté entre ses mains. 

Leur mort n’a pas témoigné pour la liberté, elle a témoigné contre elle[…]. 

Leur mort a témoigné contre la liberté. Leur mort a causé une profonde détresse chez leurs parents, leurs amis, leurs voisins.
La mort de Kayla a témoigné d'une mort, non pas utile, aucune mort n'est utile, mais pleine de sens quand on connaît son action et le sens spirituel qu'elle lui donnait. « Je trouve Dieu dans les yeux de ceux qui souffrent ».

Comment comprendre Kayla, chers jeunes gens ? Personne ne peut répondre à votre place. « J'ai appris qu'en prison, on peut être libre. » A déclaré Kayla à propos d'une véritable prison, sordide sans doute. De la folie, avez-vous le droit de penser et de dire ! Puis-je me permettre de vous inviter à vous poser chacun la question : dans mes prisons virtuelles mais authentiques d'aujourd'hui, que j'ignore certainement, suis-je libre, comblé, heureux ?
Cela ne signifie pas que nous,les moins jeunes ne soyons pas concernés. Nous le sommes, les premiers! Nous avons eu beaucoup de temps pour nous ligaturer de chaînes, parfois même en or massif!

Votre blogueur de service.
Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 20:55
AUTORISEZ-MOI, CE SOUVENIR PERSONNEL DATANT DE QUELQUES SIX DÉCENNIES?

AUTORISEZ-MOI, CE SOUVENIR PERSONNEL DATANT DE QUELQUES SIX DÉCENNIES?

DÉNEIGEMENT... CIRCULATION DANGEREUSE

Chers lectrices et lecteurs, bonjour !

Je me permets de revenir sur deux points concernant globalement la sécurité des voies de circulation dans le village. Déneigement l'hiver et réglementation de la circulation.

La question ouverte posée en publiant l'ordre du jour du conseil municipal du 10 février, est demeurée sans réponse.

« Nous sommes en hiver avec peu de neige jusqu'à ce jour. Il est surprenant que la question du déneigement n'ait pas été abordé depuis mars. Eric Ligney a effectué ce travail pendant un certain nombre d'années. Notre précédent maire a pris la suite avec son propre matériel( hivers 2011/2012, 2012/2013 et 2013/2014), quand Eric Ligney a mis fin à son service( C.R. CM du 16/11/2011). Qu'en est-il aujourd'hui ? Comment est organisé le déneigement ? »

La question n'a pas été abordée lors dudit conseil. Ni par la maire, ni par aucun des conseillers. Sans nul doute que l'ensemble de l'équipe estime unanimement, solidairement et irrémédiablement qu'elle n'a pas à réponse à une telle question. Pas plus qu'aux autres d'ailleurs. Démocratie chérie, que fait-on de toi ?

Il est tombé deux fois de la neige jusqu'à maintenant. Un déneigement a été effectué à chaque fois sauf erreur. Une décision a été prise hors réunion du conseil municipal.

Votre blogueur n'a pas eu l'occasion de voir l'intervenant opérer. Ce serait Monsieur Barbé qui aurait effectué l'opération. Pourquoi pas ? Une convention a-t-elle été signée par la municipalité ? Quel est le coût, par intervention ? Dans ce cas, le professionnel lui-même est assuré pour tout incident ou accident. Si l'opération est bénévole, comment l'intervenant est-il assuré ? Pour lui-même, pour son matériel, pour un tiers ? Le travail est en effet, effectué sur des voies de circulation.

À propos de circulation, il a été indiqué lors de la réunion du conseil municipal du 25 juillet 2014, qu'une demande a été faite au Conseil général afin de règlementer la vitesse sur la RD 959. Le 10 octobre 2014, il est précisé que l'Agence Seine et Tille a fait le point sur la RD 959 et la RD 120, etc. Qu'en est-il après quatre mois ? De mémoire, on nous avait parlé de deux mois d'étude.

Il y a des heures où la vitesse de traversée du village relève de l'inconscience. Malheur à celle ou celui qui se trouvera au mauvais moment au mauvais endroit ! Mais, quelle idée de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment ? Deux matins de cette semaine vers 7h30, j'ai dû m'arrêter entre la place du monument et l'intersection de la rue de l'Eglise, parce que deux grands camions circulaient sans état d'âme au milieu de la chaussée. C'est vrai qu'à une certaine vitesse, il faut bien couper les virages si amples soient-ils !

Une réponse à ces deux points est attendue au plus tôt.

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

Repost 0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 11:52

Chers lectrices et lecteurs, bonjour !

J'ai le plaisir de vous publier le compte-rendu du conseil municipal " éclair" du 10 février 2015. Le précédent s'est tenu le 12 décembre 2014.

J'y ajoute quelques commentaires pour une information plus complète. Information ou désinformation, c'est selon ? Le droit de réponse est ouvert à chacun des élus, selon la loi. « Le droit de réponse permet, en France, à toute personne, physique ou morale, "nommée ou désignée" dans un média de faire publier sa version des faits. » C'est un peu long, alors bon courage !

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02
COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02

ENCOMBRANTS

Intervention assez surprenante d'un élu au sujet de cette charge qui rend un excellent service à tout un chacun, deux fois l'an. Coût par habitant, 1.16€, soit 572€ pour 286 habitants au 1er janvier 2015.

« Payés par la commune » précise un élu !

Désolé ! La commune effectue seulement le paiement pour le compte des citoyens. La commune n'a que très peu de ressources propres. L'essentiel de ses ressources et c'est normal, est constitué des impôts des citoyens. Taxe foncière, taxe d'habitation et quelques autres, ainsi que les dotations de l'Etat qui sont une péréquation nationale provenant, toujours des impôts des citoyens. C'est toujours le citoyen qui paie ! Il faut le préciser ! Il en va de même pour toutes les dépenses de la commune, du département et de l'Etat. Les communes, les départements, l'Etat prélèvent les impôts et opèrent des redistributions, financent des investissements, couvrent des dépenses de fonctionnement, etc.

Le même élu, sauf erreur, insiste encore, en disant, je le cite « Si le nombre d'habitants augmente, la charge augmente »

Et alors ! Où est le problème ? Des habitants en plus, c'est au minimum des taxes d'habitation en plus et des dotations en plus, non ? Pour 445€ versés à la commune par votre serviteur au titre de sa taxe foncière, 2.32€ sont destinés à l'enlèvement des encombrants. Il reste un solde positif de 442.68€, où est donc le vrai problème ? Faites le calcul pour 10 ou 20 foyers de plus !

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02

SECTION D'INVESTISSEMENT.

Il ne s'agissait que d'une décision de mesure comptable si on peut dire, pour permettre le paiement de dépenses d'investissements déjà engagées pour 2015. Afin de ne pas faire trop attendre le fournisseur. Le chauffagiste entre-autres, qui a remplacé la chaudière de la mairie, pour environ 2500€.

Pour les projets d'investissements 2015, il faut encore attendre un peu, jusqu'au 15 avril.

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02
COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02
COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02

DELEGUE SYNDICAT DES EAUX.

Il a été regretté la démission de trois conseillers municipaux lors des vœux de janvier 2015. On peut regretter que rien ne soit dit sur les raisons de ces trois démissions. Deux immédiatement après l'élection de la maire et des adjoints et une récemment. Une clarification officielle éviterait de traîner comme un boulet une situation bien malsaine et peu propice au bien vivre ensemble à Villey pour des années.

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02

BOIS COMMUNAL. PARC EOLIEN.

Encaissement d'un chèque de 320€ pour les 16 stères achetés par un administré.

A ce sujet, la secrétaire reprécise que la maire n'a aucune obligation de solliciter l'avis du conseil pour encaisser le chèque. En effet, la délégation de 8000€ que le conseil lui a accordée en début de mandat, lui permet de procéder à cette opération ainsi qu'à toutes autres inférieures à 8000€, sans en référer au conseil. Cela aurait pu être le cas pour le remplacement de la chaudière de 2500€ environ. Mais, est-il précisé par la secrétaire et confirmé par Madame la maire, elle opère de cette façon dans un souci de transparence. Il y a franchement quelque chose qui m'échappe dans cette rhétorique ! Pourquoi avoir sollicité cette délégation alors qu'une somme symbolique de 1000€, aurait permis de palier à bien des dépenses urgentes. Pourquoi les élus ont-ils, de fait, renoncé à leur pouvoir de décision en accordant cette délégation exorbitante pour un budget aussi modeste que le nôtre ?

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02

FIN DE LA SEANCE A 19H15.

45 minutes de séance, voilà qui est rondement mené. Il faut dire qu'en réalité, il n'y avait rien de consistant à l'ordre du jour.

Enfin une dernière remarque déjà évoquée. Remarque à laquelle, il va falloir trouver une solution pour la prochaine séance du conseil. Il s'agit de l'audibilité des débats par l'assemblée présente. Les réunions du conseil municipal sont publiques. Le public doit pouvoir clairement comprendre ce qui se dit et y compris des personnes, et elles n'y sont pour rien, dont la voix ne porte pas, comme on dit.

L'avant séance qui a duré quelques minutes s'est faite " Tous micros fermés " si je puis dire. Certains diraient aussi, genre " Messe basse ". C'est une manière choquante de manifester aux quelques personnes présentes combien, il serait souhaitable qu'elles ne fussent point là ! C'est du moins ce que j'ai ressenti personnellement. Je laisse le soin aux trois personnes présentes avec moi de s'exprimer sur le sujet. Peut-être ne faudrait-il ouvrir la salle de réunion qu'au moment de l'ouverture officielle de la séance par Madame la maire ?

Je vais adresser, dans un premier temps, un courrier à Madame la maire pour lui demander de remédier à la situation.

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

Pourquoi mon journal ose-t-il me fournir matière à remuer le couteau dans la plaie, avec l'aide de Victor Hugo? Oh! "Les misérables!"

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02
Repost 0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 20:48

Chers lectrices et lecteurs, bonjour!

C'est la période des carnavals ici et là, une culture plus ou moins développée selon les Pays et les régions de France. C'est une sorte de liturgie recherchée par bien des gens, pour des raisons qui me sont étrangères mais signifiantes pour eux à n'en pas douter. Pourquoi se cacher derrière un masque? Des jeunes gens de tous milieux déclarent que la convivialité ne peut d'exprimer entre-eux qu'aidés de quelque boisson parfois très forte et massive. Quelques-uns y laissent leur vie, d'autres en gardent des séquelles. Une manière de masquer son être profond face à l'autre, aux autres. Une crainte d'être soi-même jusqu'à se fondre dans un grand-tout, informe, impersonnel, jusqu'à devenir inexistant, annihilé.

PAS DE BONHEUR DERRIÈRE UN MASQUE!

Et le bonheur, dans tout cela? Le bonheur dont parle Teilhard de Chardin dans son livre "Sur le bonheur".

Je m'adresse principalement aux jeunes gens, lectrices et lecteurs, encore capables de

découvrir du nouveau, j'en suis sûr!

Encore très intello peut-être, mais ça ne peut pas nuire de prendre quelques minutes pour lire et relire ces trois paragraphes, quand on s'interroge encore sur le sens de sa vie, de la vie.

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

Et aussi, témoignage de Papa Wemba et Jérémie Corbeau

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/v.i.p.-papa-wemba-et-jeremie-corbeau/00091903

--------------------------------------------------------------

  1. Pour être heureux, premièrement, il faut réagir contre la tendance au moindre effort qui nous porte, ou bien à rester sur place, ou bien à chercher de préférence dans l’agitation extérieure le renouvellement de nos vies. Dans les riches et tangibles réalités matérielles qui nous entourent il faut sans doute que nous poussions des racines profondes. Mais c’est dans le travail de notre perfection intérieure, – intellectuelle, artistique, morale –, que pour finir le bonheur nous attend. La chose la plus importante dans la vie, disait Nansen1, c’est se trouver soi-même. L’esprit laborieusement construit à travers et au-delà de la matière Centration.

  2. Pour être heureux, deuxièmement, il faut réagir contre l’égoïsme qui nous pousse, ou bien à nous fermer en nous-mêmes, ou bien à réduire les autres sous notre domination. Il y a une façon d’aimer, – mauvaise, stérile –, par laquelle nous cherchons à posséder, au lieu de nous donner. Et c’est ici que reparaît, dans le cas du couple ou du groupe, la loi du plus grand effort qui déjà réglait la course intérieure de notre développement. Le seul amour vraiment béatifiant est celui qui s’exprime par un progrès spirituel réalisé en commun.Décentration.

  3. Et pour être heureux, – tout à fait heureux, troisièmement – il nous faut, d’une manière ou de l’autre, indirectement ou à la faveur d’intermédiaires graduellement élargis (une recherche, une entreprise, une cause…)transporter l’intérêt final de nos existences dans la marche et le succès du Monde autour de nous. Comme les Curie, comme Termier2, comme Nansen, comme les premiers aviateurs, comme tous les pionniers dont je vous parlais plus haut, il faut, pour atteindre la zone des grandes joies stables, que nous transférions le pôle de notre existence dans le plus grand que nous. Ce qui ne suppose pas, rassurez-vous, que nous devions pour être heureux faire des actions remarquables, extraordinaires, mais seulement, ce qui est à la portée de tous, que, devenus conscients de notre solidarité vivante avec une grande Chose, nous fassions grandement la moindre des choses. Ajouter un seul point, si petit soit-il, à la magnifique broderie de la Vie(Souvenez-vous du colibri et de sa minuscule goutte d'eau) ; discerner l’Immense qui se fait et qui nous attire au cœur et au terme de nos activités infimes ; le discerner et y adhérer : – tel est, au bout du compte, le grand secret du bonheur…Surcentration.

Teilhard de Chardin (1881-1955)
texte extrait
de Sur le bonheur.

Fridjdoft Nansen (1861 – 1930) fut un grand explorateur, un éminent scientifique et un grand diplomate norvégien ; il reçut le prix Nobel de la paix en 1922.

Pierre Termier, (1859-1930) est un géologue français. Spécialiste de la tectonique et de la synthèse structurale des Alpes, il a étudié les mouvements tangentiels de la chaîne.

1

2

Repost 0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 21:16
Une petite vidéo à visionner et à diffuser à vos connaissances sans modération.
https://www.youtube.com/watch?v=wR6q6B46DWo&feature=youtu.be
INFO SANTÉ AVC. INFO SANTÉ AVC.INFO SANTÉ AVC
Repost 0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 06:12
LE RAPPORT QUI AFFOLE... LES MAIRES RURAUX!

Chers lectrices et lecteurs, bonjour!

Il serait intéressant, passionnant, de lire sur ce blog, en quelques phrases, le sentiment personnel de notre maire, des adjoints et des conseillers sur cette question. Ce présent conseil municipal n'a rien à craindre d'une voie nouvelle souhaitée par certains, d'un cataclysme redouté par d'autres. Des forces d'inertie extrêmement puissantes veillent au grain pour enterrer ce rapport au plus vite. Il ne faut surtout pas changer quoi que ce soit! La démocratie locale, la ruralité, les responsables de proximité, et j'en passe, sont brandis comme des étendards! Il y a beaucoup trop d'intérêts en jeu! Oh! pas d'argent certes, il n'y en a pas! Mais, d'un je ne sais quel indéfinissable sentiment d'ÊTRE! Sorte de système de méritocratie, génétique, viscérale, auto-justifiée. "JE LE VAUX BIEN!" dit une certaine pub! Une affaire de "maquillage" en fait!

Quelle démocratie locale, quand on sait comment se sont passées les dernières élections dans notre beau village de Villey?

Quelle ruralité quand on constate le non- développement de combien de villages, dont le nôtre? Combien de constructions nouvelles depuis le dernier lotissement? Quelles sont les ambitions du conseil municipal actuel en la matière entre autres?

Des responsables locaux, proche du terrain, des habitants? Foutaise! En mairie, on vous dit "On ne répondra pas à votre courrier" et encore récemment d'un autre responsable local "On n'a pas que cela à faire, s'il n'y avait que des gens comme vous!" . On n'adresse pas la parole à ceux qui prennent la parole!

Les étendards brandis sont délavés, en loques!

Lisez donc avec attention cet article de mon bon journal La Croix! Et citoyennes et citoyens ordinaires, lectrices et lecteurs de votre blog préféré, à vos claviers avec vos mots, prenez la parole!

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

Le rapport qui affole les maires

  • Un document du Commissariat général à l’égalité territoriale (ex-Datar) préconise de regrouper les 36 000 communes dans moins de 1 000 intercommunalités et de transférer à celles-ci l’essentiel des compétences et des moyens financiers.

  • Une proposition « absurde » selon François Baroin, président de l’Association des maires de France, qui conduirait à supprimer les communes.

C’est l’un des points forts de la réforme territoriale annoncée l’année dernière par le premier ministre, Manuel Valls. Le gouvernement a décidé de revoir la carte de l’intercommunalité et de fixer la taille minimum de ces regroupements de communes (communautés de communes, agglomérations, communautés urbaines) à 20000 habitants contre 5000 aujourd’hui. Un seuil qui correspond aux «bassins de vie» définis par l’Insee et qui conduirait à réduire le nombre de ces entités d’un peu plus de 2000 aujourd’hui à moins de 1700.

Or, un rapport commandé par les ministres de l’intérieur et de la décentralisation, Bernard Cazeneuve et Marylise Lebranchu, au Commissariat général à l’égalité des territoires sur la mise en oeuvre de cette «rationalisation» préconise d’aller beaucoup plus loin dans ce domaine. Plutôt que de se baser sur les «bassins de vie», il trouve plus pertinent de prendre en compte «les territoires vécus» par les habitants, fondés sur les déplacements de population et leur usage des équipements (collèges, lycées, hôpitaux, maisons de retraite, etc.). Une différence de taille puisque cela conduirait à regrouper les 36000 communes françaises dans moins de 1000 groupements intercommunaux. Une façon de leur donner «une réelle capacité d’action» et de mutualiser leurs moyens et leurs personnels, jugés coûteux.

Mais la conséquence logique de ce regroupement est de donner au niveau intercommunal plus de moyens et plus de pouvoirs. «À terme, la clause générale de compétences des communes devra être transférée aux établissements publics de coopération intercommunale, qui seraient élus au suffrage universel» : cette petite phrase fait bondir la plupart des associations de maires. Une telle décision conduirait de fait à faire de ces établissements des collectivités locales à part entière et signerait donc la mort des communes. «Irréaliste et absurde», a jugé François Baroin, le président de la puissante Association des maires de France dans un communiqué.

Pour lui, «supprimer la collectivité préférée des Français» relève d’une «vision dogmatique». Les maires ruraux ont même qualifié de «délires » les conclusions de ce rapport. Pour l’instant les intentions du gouvernement ne vont pas jusque-là. Le seuil minimal de 20000 habitants, supprimé par le Sénat dans le second volet de la réforme territoriale, a toutefois été rétabli mercredi par l’Assemblée nationale. Et les députés ont adopté un amendement

de la maire socialiste de Rennes, Nathalie Appéré, qui prévoit à terme l’élection au surage universel des élus intercommunaux «suivant des modalités fixées par la loi avant le 1erjanvier 2017». Une perspective qui préoccupe les élus UMP, qui y voient également la «disparition programmée des communes».

CÉLINE ROUDEN

Repost 0
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 10:30

Chers lectrices et lecteurs, bonjour !

Nous approchons des élections départementales des 22 et 29 mars. Je viens de recevoir un message de Charles Barrière que je me permets de publier. Je publierai les messages d'autres candidats si le cas se présente.

« Nous espérons que le débat démocratique qui va s'ouvrir se déroulera dans le respect que nous devons à chacun mais sans cacher les différences qui existent ». est-il écrit en fin de message.

Pourquoi, une fois encore, et j'y reviendrai et j'y reviendrai encore, Villey n'a-t-il pas eu droit à un débat démocratique en mars 2014 ? " Notre liste" ne s'est pas même présentée aux habitants avant l'élection.

Pourquoi, une fois encore, et j'y reviendrai et j'y reviendrai encore, les électeurs qui se sont portés sur « Notre liste » n'ont-il pas eu droit à une explication publique, ouverte, contradictoire, sur l'élection de la deuxième personne de la liste comme maire, alors que la règle élémentaire républicaine veut que ce soit la tête de liste ?

Il n'est pas trop tard, il n'est jamais trop tard pour respecter les citoyens électeurs.

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

-------------------------------------------------------------------------------

Madame, Monsieur,

Catherine LOUIS, conseillère générale de Saint Seine l'Abbaye, Charles BARRIÈRE, conseiller général d'Is sur Tille sont candidats pour le nouveau canton d'Is sur Tille aux élections départementales des 22 et 29

mars prochains,avec le soutien de la majorité départementale et du Président du Conseil général, François SAUVADET.

Nos remplaçants sont Marie-Claude LHOMME, conseillère générale de Grancey le Château et Christophe LELOUP, conseiller municipal et communauta
ire de Selongey.


Ces élections sont nouvelles à plusieurs titres :

- un nouveau nom, le Conseil départemental

- un nouveau canton, le canton d'Is sur Tille qui regroupe les anciens cantons de Grancey le Château, d'Is sur Tille, de Selongey et 8 communes du canton de Saint Seine l'Abbaye soit 50 communes.

- un nouveau scrutin : dans chaque canton sera élu un binôme composé d'une femme et d'un homme.

- des compétences encore inconnues à ce jour.

2015 est donc une année de grands changements institutionnels; le Conseil général ,institution bicentenaire laisse la place au Conseil départemental.

Nous espérons que le débat démocratique qui va s'ouvrir se déroulera dans le respect que nous devons à chacun mais sans cacher les différences qui existent.

Tous ceux qui agissent sur notre territoire ont besoin d'être entendus, soutenus et encouragés , les entrepreneurs, les acteurs de la vie associative sans oublier les élus et les citoyens.

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez nous soutenir financièrement ( voir le document joint)

Nous avons besoin de vous !

Bien cordialement,

-- 
Charles BARRIERE
Conseiller Général
Député suppléant
www.charlesbarriere.fr

---------------------------------------------------------------

Elections départementales – mars 2015 – Canton d’Is-sur-Tille

___________________________________________________

Catherine LOUIS

Conseillère Générale de Saint-Seine-l’Abbaye

Présidente du Pays Seine et Tilles en Bourgogne

Charles BARRIERE

Conseiller Général d’Is-sur-Tille

Député suppléant

BULLETIN DE SOUTIEN FINANCIER

(adresse de retour : François DUPIN – 7 rue Lazare Carnot 21120 GEMEAUX)

Nom …………………………………………….. Prénom ……………………………………………

Adresse …………………………………………………………………………………………………

Tél ………………………………………………. Portable …………………………………………...

@mail ……………………………………………………………………………………………………

Souhaite participer financièrement à la campagne de Catherine LOUIS et Charles BARRIERE et faire

un don d’un montant de :

 25 €  50 €  100 €  200 €  400 €  …….. €

Les chèques doivent être libellés à l’ordre de François DUPIN, mandataire financier (*)

Date ……………………………………………….. Signature :

Votre don vous donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 66 % de son

montant, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Le reçu qui vous sera adressé par le

mandataire financier édité sur le modèle autorisé par la CNCCFP, vous permettra de déduire cette

somme de vos impôts dans les limites fixées par la loi.

Ainsi, un don de 50 € vous revient à 17 € après déduction fiscale.

Conformément à l’article L. 52-9 du Code électoral, François DUPIN, déclaré mandataire financier de Catherine LOUIS et

Charles BARRIERE en préfecture de Côte d’Or le 26 novembre 2014, est seul habilité à recueillir les dons en faveur de

Catherine LOUIS et Charles BARRIERE dans les limites précisées à l’article L. 52-8 du Code électoral, modifié par la loi de

finances pour 2006, article 5 II n° 2005-1719 du 30 décembre 2005 reproduit ci-dessous.

« Article L.52-8 du Code électoral : Réglementations des dons »

Les dons consentis par une personne physique dûment identifiée pour le financement de la campagne d’un ou plusieurs

candidats lors des mêmes élections ne peuvent excéder 4 600 euros.

Les personnes morales, à l’exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la

campagne électorale d’un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des

biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués.

Tout don de plus de 150 euros consenti à un candidat en vue de sa campagne doit être versé par chèque, virement,

prélèvement automatique ou carte bancaire.

Le montant global des dons en espèces faits au candidat ne peut excéder 20 % du montant des dépenses autorisées lorsque

ce montant est égal ou supérieur à 15 000 euros en application de l’article L. 52-11.

Aucun candidat ne peut recevoir, directement ou indirectement, pour quelque dépense que ce soit, des contributions ou aides

matérielles d’un état étranger ou d’une personne morale de droit étranger.

Par dérogation au premier alinéa de l’article L. 52-1, les candidats ou les listes de candidats peuvent recourir à la publicité par

voie de presse pour solliciter les dons autorisés par le présent article. La publicité ne peut contenir d’autres mentions que celles

propres à permettre le versement du don.

(*) François DUPIN, mandataire financier de Catherine LOUIS et Charles BARRIERE pour l’élection départementale de mars

2015 sur le canton d’Is-sur-Tille.

Repost 0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 19:59

Chers lectrices et lecteurs, bonjour !

Les derniers événements ont touché bien des hommes et des femmes de réflexion, qu'ils soient écrivains comme Le Clézio, dans un article précédent (lettre à ma fille), philosophes, politiques, religieux.

Daniel Guigou, homme religieux nous en reparle à sa manière en interrogeant chacun, croyant ou non. En religieux, il interroge naturellement le baptisé. Je ne le sais pas et n'ait pas à le savoir, mais il est fort probable qu'une grande majorité des lectrices et lecteurs de ce blog soit baptisée. Alors, je me permets de livrer ce texte à la réflexion, à la méditation de chacun en sa qualité d'homme. « appelés à vivre l’homme dans son humanité » tout simplement.

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

-------------------------------------------------

DANIEL DUIGOU Journal La Croix du 24 janvier 2015

L’Appel de Jésus est souvent choisi, et avec raison, lors des ordinations de prêtres. Mais, relayé par ce passage de l’Évangile de Marc, il s’adresse aussi, et d’une façon générale, à tous les hommes, en vue du baptême. Il se trouve que dans le contexte des récents et tragiques événements à Paris, cet appel prend une résonance exceptionnelle.

Après les massacres, la mobilisation. Après l’émotion, la réflexion. Après le rassemblement, l’action. Les événements qui ont endeuillé la France et la liberté ont montré la fragilité de l’homme et celle des sociétés démocratiques face à la barbarie. Alors que les exploits de la science et des nouvelles technologies tendent à faire croire aux individus que l’homme arrive au sommet de sa puissance, la réalité leur rappelle que l’humanité n’est peut-être qu’au début de son histoire.

La force de l’Évangile d’aujourd’hui est de s’inscrire, au-delà des siècles qui nous séparent de sa rédaction, dans cette même urgence : l’homme est à construire. Jésus n’appelle pas Simon, André et Jacques pour créer une nouvelle religion, un parti politique ou un syndicat. Il convoque ces pêcheurs vis-à-vis d’eux-mêmes, dans ce qui fait l’essentiel de leur aspiration à vivre : être au service des hommes.

La force de l’Évangile est ensuite que le lecteur, prêtre ou pas prêtre, ne peut pas ne pas se sentir lui aussi appelé. Il ne peut pas ne pas se sentir concerné par cette urgence dans ce qui fait sa vie d’aujourd’hui. Jésus n’appelle pas seulement des candidats à la prêtrise pour être prêtre, mais d’abord des hommes pour être «homme». Le programme est clair : «Le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.»

Il s’agit, dans un «ici» (en Galilée, là où tout commence pour Jésus, et où tout finit) et un «maintenant», qu’ils deviennent d’abord «homme» dans leur humanité. Et ils le deviendront en quittant leur position tranquille et confortable pour marcher à la suite de Jésus et annoncer le règne de Dieu à tous les hommes, dans un aléatoire (une vie d’errance dans la mesure où elle se laisse interroger par les événements) qui les exposera à leur propre humanité. Il n’y a pas l’homme d’un côté et Dieu de l’autre, des clercs d’un côté et des non-clercs de l’autre : Jésus propose aux uns et aux autres de devenir d’abord des hommes en le suivant, c’est-à-dire en prenant leur responsabilité, en ne distinguant pas leur existence de l’avenir des autres hommes, et, ainsi, en devenant comme lui des fils de Dieu.

En invitant Simon, André et Jacques à se convertir, il ne leur demande pas de devenir quelqu’un d’autre, mais, au contraire, de s’accomplir dans ce qu’ils sont, complètement. En les invitant à croire, il ne leur demande pas de s’échapper de leur réalité, mais, au contraire, d’investir le réel de l’homme et vivre encore plus l’homme dans ce qui les anime profondément et fondamentalement.

Et c’est ainsi qu’ils annonceront le règne de Dieu. En fait, le récit de Marc met en scène un événement dans l’événement. Il est précisé que Jésus les «vit». Dans le début de l’Évangile de Marc et jusqu’à cette rencontre, Jésus est dans une position passive. Mais, lors de la rencontre, le lecteur l’entend pour la première fois dire «je» en exprimant un «vous». Jésus est alors dans une position active ; il provoque cette même position chez ses interlocuteurs. La rencontre fait surgir le Sujet chez l’être. Nous ne sommes pas dans une scène écrite d’avance ; Jésus éprouve l’humain dans sa chair et révèle cet humain chez l’autre dans l’immédiateté de la rencontre. Il est déjà là, le règne de Dieu, dans l’imprévu de l’humain qui se révèle grâce à Lui. Le lecteur ne peut donc qu’être bouleversé par l’Appel de Jésus, au point d’en être déstabilisé dans sa propre histoire, dans son essentiel qui fait l’urgence de sa vie et de son époque. En assistant comme au théâtre à l’événement, il sait déjà ce à quoi va impliquer l’Appel chez les disciples, et donc dans sa propre vie ; il est déjà dans l’après-rencontre, au moment où, lors de l’arrestation et de la mort de Jésus, ces mêmes disciples vont devoir assumer leur choix. Il prend conscience du prix de sa liberté que lui révèle l’Appel. Jésus ne l’appelle pas à choisir entre être prêtre ou n’être pas prêtre, mais entre croire ou ne pas croire que le Règne de Dieu vient. Le baptême est à vivre pour tout citoyen qui l’a reçu, engagé dans l’histoire de l’humanité et dans sa vocation à vivre l’homme dans le Christ. Prêtre ou pas prêtre, nous sommes d’abord appelés à vivre l’homme dans son humanité, pour vivre le règne de Dieu.

Ah! Quand j'étais jeune!

Ah! Si j'étais jeune!

Ah! Si les jeunes étaient aussi bien que nous l'étions..., nous mêmes...!

Oui! Mais, que sommes-nous devenus?

Nous serions aujourd'hui, ce que nous étions, quand nous étions" jeunes et beaux" d'après Guy Béart.

L'APPEL ! ET MOI, À QUOI SUIS-JE APPELÉ?
Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 21:04
ORDRE DU JOUR CONSEIL MUNICIPAL DU 10 FÉVRIER

Chers lectrices et lecteurs, bonjour !

J'ai le plaisir de vous communiquer l'ordre du jour du prochain conseil municipal du 10 février.

Il nous est présenté 6 points, dont 5 de gestion courante.

Le point N° 2 BP 2015 (Budget Prévisionel 2015) Section investissements, nous fera découvrir ce qui est envisagé pour 2015.

Nous sommes en hiver avec peu de neige jusqu'à ce jour. Il est surprenant que la question du déneigement n'ait pas été abordé depuis mars. Eric Ligney a effectué ce travail pendant un certain nombre d'années. Notre précédent maire a pris la suite avec son propre matériel, quand Eric Ligney a mis fin à son service.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Comment est organisé le déneigenement ?

Comme à l'habitude, j'invite tous mes concitoyens à venir à cette réunion, la première de l'année. Le budget prévisionnel 2015 va être abordé. C'est le moment de se rendre compte comment s'investissent nos élus dans le débat.

Notre nouveau conseil municipal s'est réuni 7 fois au cours de l'année 2014, dont 5 de travail effectif. Voir ci-dessous.

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

----------------------------------------------

2014.03.28. Election du maire

2014.04.09.

2014.06.03.

2014.06.20 Elections sénatoriales

2014.07.25.

2014.10.10.

2014.12.05.

-------------------------------

Et pour suivre les engagements de nos élus.

ORDRE DU JOUR CONSEIL MUNICIPAL DU 10 FÉVRIER
ORDRE DU JOUR CONSEIL MUNICIPAL DU 10 FÉVRIER
Repost 0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 20:55
STATISTIQUES JANVIER, CHANDELEUR ET CRÊPES...

Chers lectrices et lecteurs, bonjour!

Votre premier média villicusien a fait un bond prodigieux en ce mois de janvier, avec près de 850 visiteurs uniques. Que se passe-t-il donc?

Vous ne voulez donc pas que je cesse de "pondre" et de pondre encore, articles, reportages et autres réflexions métaphysique?

C'est aujourd'hui 2 février, le jour de la chandeleur. A cette occasion, une photo réflexion et quelques rappels sur cette fête chrétienne et les crêpes...

Pour la photo, il me revient un texte biblique qui dit " L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu".

Certains préféreront peut-être " mais de toute parole éclairée" (sens figuré)? C'est du pareil au même!

Ne nous "crêpe-ons" pas le chignon pour si peu!

STATISTIQUES JANVIER, CHANDELEUR ET CRÊPES...

À bientôt, à très bientôt.

Votre blogueur de service, agitateur d'idées, lanceur d'alerte, poil à gratter. Et aussi, colibri, bec ouvert, virevoltant à la recherche d'info pour vous la déposer à domicile.

Repost 0